Réalisation : Yuen Woo-ping

Année : 1993 (sortie France : 2002)

Genre : Arts Martiaux

L'histoire : Élevés depuis leur plus tendre enfance dans un temple Shaolin, deux amis que rien ne sépare sont renvoyés pour avoir enfreint les règles rigoureuses de la pratique des arts martiaux durant un combat. Contraints de mendier pour survivre, les deux moines partent à la découverte du monde mais ne tardent pas à prendre des chemins bien différents. A mesure que le temps passe, la confrontation entre les deux amis devient inévitable.

La Critique De Titi70 :

Bien avant de devenir un chorégraphe renommé (le bonhomme à notamment bossé sur Fist Of Legend, Matrix, Kill Bill, Crazy Kung Fu ou Tigre Et Dragon) et de revenir à la mise en scène au début des années 2010 avec True Legend, Yuen Woo-Ping fut également réalisateur apprécié spécialisé dans la Kung-Fu Comedy. On lui doit plusieurs Jackie Chan ou la trilogie Tiger Cage.

Au début des années 90, il signe une oeuvre basé sur les preceptes du Taï Chi qui restera dans les annales, mais, n'arrivera finalement chez nous que neuf ans plus tard, lorsque la popularité de Jet Li sera devenu suffisamment importante.

Dans Taî Chi Master, l'acteur partage l'affiche avec Michelle Yeoh, autre artiste martiale reconnu qui tentera de s'imposer aux Etats Unis.

L'histoire est relativement simple, on suit deux amis d'enfance, élevé ensemble, qui, une fois devenus adultes vont prendre chacun des voies différentes, le premier devenant soldat d'un tyran sanguinaire et le second chef des rebelles.

Tout commence dans un temple Bouddhiste ou se rencontrent deux petits garçons, Zang Junbao et Dang Tianbao. Malgré leur differences d'ages, les deux enfants deviennent rapidemment amis et rèste inséparables.

Ensemble, ils apprennent le Kung-Fu et multiplient les bêtises, ce qui leur vaux d'être souvent condamné aux taches ménagères.

C'est ainsi qu'en s'entrainant à l'aide de nombreux objets (des balais, notamment), ils deviennent de redoutables combattants.

Les années passe et les deux amis finissent par se présenter au grand concours d'art martiaux du temple. Mais, le jour ou ils doivent être choisi, une bagarre éclate et leur maître ne peut plus se porter garant pour eux.

Chassé du temple, ils se retrouvent tels des mendiant dans la rue. C'est alors qu'il découvre le régime tyrannique d'un des seigneur de la région.

Fasciné par le pouvoir et portant en lui une grande violence, Dang Tianbao ne tarde pas à se présenter pour servir le souverain tandis que son ami se lie d'amitié avec une bande de rebelles.

Le temps passe et les deux amis se sont éloigné, Zhang Junbao est désormais bien décidé à lutter contre le régime du seigneur tandis que son ami est devenu le lieutenant du tyran.

Celui n'hésitera pas à tuer et à trahir son ancien compagnon pour satisfaire son maître et ses ambitions personnelles.

C'est lorsque Zhang Jianbao commencera à lire un livre confié par leur ancien protecteur, et qu'il apprendra les préceptes du Taï Chi, qu'il trouvera la force de combattre Dang Tianbao, dont la soif de sang et de violence est désormais sans limites.

Tourné en Cantonnais, le film est donc la quête initiatique de deux compagnons d'armes que la vie se chargera d'opposer.

Tout deux trouveront l'amour, mais, l'un n'hesitera pas à tuer la femme qu'il aime sous les yeux satisfait du tyran, "j'ai réussi parce que je n'ai pas eu de femmes"lui expliquera t il.

Le film fait bien sur la part belle au combats qui sont très nombreux et particulièrement réussi, en plus d'être suffisamment long, à l'image de l'affrontement final qui s'avère bien brutale. On a notamment droit à un affrontement entre Jet Li et Michelle Yeoh, même si il ne dure que quelques minutes (les deux personnages qu'ils incarnent sont dans le même camp).

Le réalisateur en profite également pour placer de nombreux moments de pur Kung Fu Comedy, notamment lorsque Zhang Jianbao tombe dans la dépression après avoir découvert la trahison de son ancien ami.

Pour ma part, j'avoue que je trouve ces passages censément comiques un brun lourdingue, mais, je conçois que certains puisse les apprécier.

Au final, Taï Chi Master reste un très bon film d'art martiaux, très bien réalisé et s'inscrivant parfaitement dans la tradition d'un genre reconnu et apprécié. En gros, si vous aimez les bons films de combats, je vous conseille fortement celui ci qui s'avère parfaitement recommandable. 

Vous pouvez d'ailleur le vérifier dans la vidéo ci dessous qui contient le film (dans une qualité pas terrible, mais, bon) en Français (avec l'un des personnages qui à la voix de Tom Hanks), et en intégralité.