Réalisation : Carl Reiner

Année : 1982

Genre : Comédie / Policier

L'histoire : Une jeune femme à la recherche de son père disparu fait appel aux services d'un détective privé. Notre homme commence son enquête, mais, celle-ci l'entraîne dans des péripéties multiples, ponctuées d’interventions de héros du film noir des années 40 et d'extraits de films de la même époque.

La Critique De Titi70 :

Acteur et réalisateur relativement peu connu, Carl Reiner (père du cinéaste Rob Reiner) signe au début des années 80 un hommage aux films noirs des années 30 et 40, le tout sous forme de comédie integrant au montage des morceaux de films.

Au total, ce sont 19 segments de long métrages qui sont utilisé et 18 officiellement crédité. Du coté des acteurs de cette comédie, on retrouve Steve Martin, Rachel Ward et Carl Reiner, tandis que l'oeuvre bénéficie des prestations non consentantes de Kirk Douglas, Ava Gardner, Ray Milland, Bette Davis, James Cagney, Vincent Price, Cary Grant, Ingrid Bergman, Joan Crawford, Alan Ladd et bien d'autres.

Le tout dans une intrigue policière ou le détéctive privé Rigby Reardon est contacté par Juliet Forrest, une femme à la recherche de son père, un scientifique reconnu, notamment pour une recette de fromage très apprécié. Commence alors une enquète relativement loufoque ou notre héros va devoir se deguiser en femme, tombe amoureux, se fait tirer dessus  ou droguer plusieurs fois et affronter des nazis voulant anéantir l'amérique.

Pour rester dans la tradition du genre, l'histoire est raconté en voix off par Rigby Reardon lui mème. Au niveau de la technique, le film est parfaitement reussi et l'on sent clairement que les auteurs veulent faire un hommage et non une parodie, puisque, jamais, il n'est question de se moquer du genre.

Le problème étant que par définition, une comédie est censé faire rire, or, si le spectacle est sympathique, il est loin d'ètre ilarent, tant le déroulement manque de folie et d'énergie.

Steve Martin à beau se demener autant qu'il peut, les gags ne fonctionnent pas et manque d'originalité, ce qui n'empèchent pas les auteurs de nous en resservir certains plusieurs fois (surtout celui ou Steve Martin pète les plombs en entandant paler de femme de ménage parce que son père est parti avec la bonne).

Les Cadavres Ne Portent Pas De Costard est finalement un film ou les auteurs ne savent jamais dans quelle direction aller, pas assez drôle pour une comédie et trop maladroit pour ètre un hommage réussi. Comme quoi, une prouesse technique, aussi reussi soit-elle, ne peut cacher de trop gros défaut.

Au final, on a une comédie anécdotique, pas vraiment désagréable, mais, ou l'ennui pointe tout de mème souvent son nez.