Réalisation : Marcel Pagnol

Année : 1951

Genre : Comédie Dramatique

topaze-1951-_1_649362

L'histoire : Un brave professeur voit sa vie boulevérsé quand le directeur de l'école ou il travaille le renvoit. L'instituteur se retrouve engagé par un homme d'affaire et sa maitresse qui pensetn avoir trouvé un pigeon pour leurs magouilles. mais, le professeur n'est peut ètre pas aussi naïf qu'il en a l'air.

La Critique De Titi70 :

Après le succès de sa pièce de théâtre et plusieurs versions, dont une avec Louis Jouvet, Marcel Pagnol retrouve, au début des années 50, un de ses acteurs fétiche, à savoir Fernandel, pour une nouvelle transposition cinématographique de Topaze.

L'acteur y incarne le rôle titre entouré notamment de Pierre Larquey, Jacqueline Pagnol et Jacques Morel.

topaze-1951-_2_649362

L'histoire se déroule donc dans un pensionnat ou officie Topaze, modeste instituteur un brin naïf, mais, surtout homme intègre qui croit en des valeurs honnète, à l'instar de ses leçons de morale qu'il donne au élèves. Pourtant, sa gentillesse est largement utilisé par Ernestine Muche, la fille de son directeur, qui use grandement de ses charmes pour obtenir des services qui se résume à ce que la dame ne veut pas faire. Par ailleurs, elle n'hesite pas à tourner en ridicule Topaze, notamment quand elle simule une fausse jalousie.

 

La probité et la simplicité de l'instituteur sont tels que lorsque Muche, le directeur, insiste pour que l'enseignant change les mauvais resultats d'un élève, uniquement parce que sa famille est riche et influente, Topaze refuse catégoriquement. La sentence ne tardera pas à tomber, l'instituteur est renvoyé sur le champ.

Pensant sa carrière et sa vie finit, Topaze se rend donner une dèrnière leçon particulière chez Suzy Courtois et son fils.

Pendant ce temps, Régis Castel-Vernac, l'amant de Mme Courtois et conseiller municipale de la ville, s'apprette à faire accepter un projet pas vraiment honnète. Mais, à quelques heures du vote, l'affaire se présente mal. En effet, celui qui devait servir de prète nom exige une commission importante. Castel-Vernac refuse et se retrouve sans personne pour couvrir son affaire. Sa maitresse lui parle alors de Topaze et le pauvre instituteur se retrouve soudain dans le monde des affaires ou son sens de l'honnêteté et sa naïveté sont mise à rude épreuve jusqu'à ce que finalement, Topaze finisse par renoncer à ses principes de moralité pour devenir un homme riche, puissant et souvent malhonnête.

A travèrs cette histoire, Marcel Pagnol signe une comédie acide et satirique sur l'être humain et sa cupidité qui le font passer au dessus des lois pour de l'argent.

topaze-1951-_3_649362

Car durant toute l'histoire, Topaze, homme foncièrement honnête et qui ne jure que par le travail et la loyauté, n'est quasiment entouré que de personnes motivé par l'appât du gain, à l'exception de son vieil ami Tamise, instituteur lui aussi et qui finira par se convertir à ce monde ou règne les apparences et le pouvoir par l'argent, au détriment de l'honnêteté et de la gentillesse.

Que ce soit le directeur, Mr Muche, qui n'est intéressé que par élèves dont les familles sont riches (à ce titre, la liste détaillé des frais dans ce pensionnat est exorbitant), sa fille, qui se sert de Topaze, mais, n'a pour lui qu'indifférence (elle n'hésite pas à mentir pour qu'il soit renvoyé) ou Suzy Courtois qui n'est la maîtresse de Castel-Vernac que pour se faire entretenir (elle ne s'en cache d'ailleurs pas), tous et toutes sont des ètres cupides. Quand au conseiller municipale, c'est un petit politicien véreux qui verra ses fourberies se retourner contre lui.

Tous ses personnages demeurent haïssable et ne possède aucune morale, à l'instar de Muche qui revient voir Topaze en lui proposant sa fille, uniquement parce que celui ci est devenu riche.

Comme souvent avec Marcel Pagnol, le coté dramatique est sérieux de l'histoire n'empêche pas quelques notes d'humour comme dans cette scène irrésistible ou Topaze applique les conseils de son ami Tamise, pour séduire Ernestine Muche.

Du coté des comédiens, ils sont tous absolument parfait, notamment Fernandel qui interprète admirablement ce personnage et Pierre Larquey qui, malgré sa présence courte, campe un Tamise extrêmement sympathique.

On pourrait éventuellement reprocher au film de parfois trop ressembler à du théâtre filmé (le principal défaut des pièces transposé au cinéma), mais, grâce au talent des acteurs et son histoire, ce Topaze reste un très bon film et une œuvre importante dans la filmographie de Marcel Pagnol.