Réalisation : Charles Laughton

Année ; 1955

Genre : Suspense / Thriller

image

L'histoire : Un prêcheur inquiétant poursuit dans l'Amérique rurale deux enfants dont le père vient d'être condamné pour vol et meurtre. Avant son incarcération, le père leur avait confié dix milles dollars, dont ils ne doivent révéler l'existence à personne. Pourchassés sans pitié par ce pasteur psychopathe et abandonnés à eux-mêmes, les enfants se lancent sur les routes.

La Critique De Titi70 :

La Nuit Du Chasseur réalisé par Charles Laughton au début des années 50, sera l'unique film du bonhomme qui fut surtout comédien de théatre et de cinéma, notamment dans La Révolte Du Bounty ou il interprete le rôle du Capitaine Bligh. Pourtant, cette tentative nous donne, encore aujourd'hui, une oeuvre très particulière et un grand classique du cinéma.

la-nuit-du-chasseur_5_678429

A sa sortie, le film fut un échec cuisant, mais, gagna ses galons au cours des années. Il est facile de deviner ce qui a pu rebuter le public de l'époque en regardant l'oeuvre. Car, La Nuit Du Chasseur n'a rien d'un film calibré pour mettre à l'aise les spectateurs.

C'est même tout le contraire. Il s'agit d'une oeuvre complexe qui s'appuie beaucoup sur la religion (donc, ceux qui ne supportent pas les films ou la bible est régulièrement cité feraient mieux d'éviter ce film) et particulièrement la dualité entre le mal et le bien.

Le scénario est en fait une adaptation d'un roman publié deux ans avant. pour l'anécdote, le rôle du méchant de l'histoire sera d'abord proposé à Gary Cooper qui refusera. le réalisateur choisira donc Robert Mitchum. 

L'acteur incarne un type charmeur qui fait tourner les tètes de toutes les filles. L'homme à une prédilection pour les veuves et ca n'a rien d'un hasard.

Car, celui qui se dit révérent et se fait appeler Harry Powell est en fait un monstre froid, cruel et sans pitié dont le passe temps favori est d'assassiner les fameuses veuves pour leur piquer leur sous. Un marche qui fonctionne jusqu'au jour ou Harry se fait coincer.

Par hasard, il se retrouve dans la cellule d'un certain Ben Harper (incarné par un tout jeune Peter Graves, par encore devenu Jim Phelps dans la série Mission Impossible). Celui ci à volé une grosse somme d'argent. Avant de se faire arrêter, il a juste eu le temps de confier l'endroit ou le magot est planqué à ses deux jeunes enfants, John et sa petite soeur Pearl, avec la promesse absolue de ne jamais révéler ou se trouve cette fameuse cachette.

Au cours de plusieurs nuits, Harry entend son co-détenu parler dans son sommeil et obtient suffisamment d'informations avant d'éliminer Ben Harper.

Une fois sortit de prison, le révérend se dirige dans la ville ou se trouve la veuve Harper (incarné par Shelley Winters) et ses enfants. Il séduit sans grande difficultés celle ci qui devient une fanatique de la religion, à l'instar du reste de la communauté, priant au milieu d'un Harry Powell citant avec vehemence la bible, comme si il s'agissait d'un gourou au milieu d'une secte.

Pour autant, si la jeune femme est sous le charme, tout comme la cadette Pearl (forcement naive vu son jeune âge), l'ainé des enfants, John, a rapidement compris les raisons de la présence d'Harry et se montre mefiant et froid avec lui.

La situation devient de plus en plus dangereuse pour les deux enfants qui se retrouvent seules, face à un homme de plus en plus menaçant avec eux. Un soir, La mère des gosses découvre par hasard le vrai visage du révérend. Ne pouvant prendre aucun risques, celui ci la poignarde et cache le corps dans la rivière. Il fait ensuite courir le bruit qu'elle s'est enfuie et tout le monde marche dans ce mensonge. John et Pearl sont désormais sous la garde du bonhomme qui ne les lâche pas.

image

Ils prennent alors la fuite à bord d'une barque qui appartenait à leurs père. Poursuivi jour et nuit par Harry Powell, qui ne semble jamais dormir, les enfants finissent par être receulli chez une vieille dame. Mais, le cauchemar est loin d'être terminé.

Visuellement, le film possède des passages fantastique, comme cette scène ou Harry apparaît au dessus d'une colline devant le soleil couchant, image sublime et étrange renforcé par le noir et blanc.

Dans le rôle principale, Robert Mitchum est simplement fantastique, passant du charmeur jovial au psychopathe le plus cruel.

Incontestablement, son personnage demeure parmi les grands méchants du cinéma avec ces deux mains sur lesquels sont inscrit haine et amour et cette air qu'il fredonne souvent et finit par devenir inquiétant. De même, l'intensité de jeu du jeune Billy Chaplin (totalement disparu de la circulation après ce film) est assez incroyable pour un acteur de cet âge.

La Nuit Du Chasseur est également un pamphlet sur l'hypocrisie humaine, à l'image de ce couple d'épiciers qui, d'abord, pousse la veuve Harper dans les bras d'Harry, puis, figure dans le groupe de prière en louant la générosité de cet homme avant d'être au premier rang lorsqu'il se fait exécuter et d'hurler à sa mort.

Au final, le film de Charles Laugton n'a absolument pas volé sa réputation de grand classique du cinéma, ce qu'il est assurément.