Réalisation : Sylvester Stallone

Année : 2010

Genre : Action

image

L'Histoire : Ce sont des mercenaires qui ne bossent pour personne en particulier et uniquement pour l'argent. Ils effectuent les missions dont personnes ne veut, comme aller dans un pays en guerre faire la peau aux terroristes. mais, cette fois, les choses pourraient bien ètre plus compliqué.  

La Critique De Titi70 :

En attendant un troisième épisode déja annoncé (et pour lequel Arnold Schwarzenegger à déja annoncé qu'il rempilerait), revenons sur le premier Expandables, réalisé en 2010 par Sylvester Stallone.

L'acteur également devant la caméra et a reunit autour de lui Jet Li, Dolph Lundgren, Mickey Rourke, Jason Statham, Steve Austin, Randy Couture, Charisma Carpenter et la participation pour une seule scène de Bruce Willis et Arnold Schwarzenegger (celui ci ne pouvant faire plus à cause de son mandat politique).

C'est d'ailleurs Bruce Willis qui eu l'idée de cette fameuse scène de réunion entre lui, Stallone et Schwarzenegger.

Pour l'anécdote, Jean Claude Van Damme, Steven Seagal et Wesley Snipes seront approché pour figurer au casting, mais, ceux ci déclineront pour diverses raisons (notamment une mesantante avec le producteur).

A noter également que Mickey Rourke tournait simultanement et au mème moment Iron Man 2 et, du fait, ne pu se liberer plus de quarante huit heures pour jouer au coté de Stallone.

image

L'histoire s'articule autour de Barney Ross, un soldat à la tète d'une équipe de mercenaires tètes brulées aux methodes expeditives. Un jour, ceux ci sont chargé de se de se rendre sur l'ile de Vilena ou sévit un cruel dictateur, dirigé en sous-main par un ancien membre des services secrets Américain, James Munroe.

L'equipe de mercenaires va devoir agir pour eliminer les tyrans et rammener la paix dans le pays, chose d'autant moins facile que, dans le mème temps, l'un des membre de l'équipe, viré à cause de son caractère instable, décide, par vengeance, de trahir ses anciens compagnons au profit de Munroe.

Comme on peut le voir, le scénario est assez simple, comme il était d'ailleurs souvent d'usage dans les années 80 ou le public venait surtout pour voir de l'action sans prise de tète.

image

A ce niveau, pas de soucis, le film assure avec de bonnes scènes de castagnes dont un combat Jet Li/Dolph Lundgren plutot bien foutu. Pour autant, l'oeuvre s'avère nettement plus brouillonne et chargé de défauts que sa suite (et c'est suffisament rare pour ètre signalé).

D'abord, le scenario tente de raconter deux choses à la fois : la mission des Expendables et la trahison envers le groupe du personnage de Gunnar Jensen. Malheureusement, c'est sur ce second thème que le film échoue le plus. Car, ce type incontrolable et raleur est trop peu présent pour qu'on s'attache à lui. Ensuite, on sent que ce personnage n'a pas été assez définit par les scénaristes (ce sera beaucoup plus le cas dans le second opus).

Ensuite, Sylvester Stallone peine clairement à raconter son histoire et sa réalisation à du mal à convaincre, d'autant que les responsables ont l'air d'avoir du mal avec le ton à donner au film.

Pour finir, il faut bien admettre que le passage le moins reussi est le long monologue de Mickey Rourke, plein de sens, mais, tombant comme un cheveu sur la soupe et plombant le film. D'autant que son personnage est completement transparent et ne sert à rien.

Bref, un premier film sympathique, mais, brouillon et hésitant qui peine à convaincre. Heureusement, beaucoup d'imperfection de ce premier film seront corrigé pour la suite.