Réalisation : Joseph Ruben

Année : 1991

Genre : Thriller / Suspense

L'histoire :  Dans leur maison de rêve, Laura et Martin semblent former un couple parfait. Seulement Martin, sous son air aimable, cache une personnalite froide et violente. Pour Laura, la seule solution est de quitter cet homme qui a gaché 3 ans de sa vie. Elle se fait porter disparue afin de recommencer une nouvelle existence...

La Critique De Titi70 :

Parmi les rôles que Julia Roberts à joué au cinéma, peu son finalement resté dans les mémoires. On peut citer le personnage central d’Erin Brockovitch (qui reste sa meilleure performance), l’étudiante traumatisée par son enfance de L’Expérience Interdite, mais, également son personnage de femme meurtrie dans Les Nuits Avec Mon Ennemi.

Car, malgré ses défauts (que je détaillerais plus bas dans la chronique), le long métrage de Joseph Ruben réalisé en 1990 reste une œuvre à suspense tout à fait fréquentable, ne serais ce que grâce à la performance de l’actrice.

Pourtant, le projet n'était pas déstiné à l'actrice au départ, mais, à Kim Bassinger qui finalement changea d'avis sur son engagement. Il faut dire qu'à cette époque, Julia Roberts vient tout juste d'ètre révélé par Pretty Woman.

Au coté de Julia Roberts, on trouve Patrick Bergin, Kevin Anderson et Kyle Sécor.

L’histoire est simple. Laura vit avec un Martin, un homme violent depuis 3 ans. Entre sa maniaquerie et sa jalousie, tout est prétexte à frapper la jeune femme.

Mais, celle ci n’en peut désormais plus et échafaude un plan pour lui échapper. Profitant d’une virée en bateau, elle met en scène sa propre mort et part s’installer dans une autre ville.

Elle ne tarde pas à y rencontrer Ben Woodward, un autre homme dont elle tombe amoureuse. Mais, Martin découvre par hasard la trahison et part à la recherche de son épouse, bien décidé à lui faire payer très cher ses envie de liberté.

Quand je parlais des défauts du long métrage, l’un des plus frappant concerne surtout la réalisation inadaptée de Joseph Ruben qui torche la chose comme s’il s’agissait d’un vulgaire téléfilm destiné à remplir les case de fin de soirée à la télévision.

En cela, il est certain que Les Nuits Avec Mon Ennemi est une œuvre qui a pas mal vieilli, pourtant, il faut reconnaître que les acteurs sont à la hauteur (en particulier Patrick Bergin, terrifiant en mari jaloux et Julia Roberts, très loin de ses roles plus positifs) et que le suspense y est bien présent.

Le scénario, encore une fois assez classique et adapté dun roman écrit en 1987, comporte des points de nuances. Si Laura retombe amoureuse, ce n’est pas un hasard, car, Ben, son nouveau compagnon est l’antithèse parfaite de martin. La ou son époux était brutal, sérieux et la brimait, son nouvel amour possède un caractère doux, et plus libre, mais aussi plus fou (voir ce passage ou il chante en arrosant les fleurs).

Quant à Martin, on peut remarquer que, malgré sa violence, il reste éperdument amoureux de sa femme, comme le montre son comportement, notamment lors du final, ce qui n'excuse en rien son comportement.

Au final, Les Nuits Avec Mon Ennemi reste un honnête thriller, dont le sujet fort est surtout victime du manque d’implication de son réalisateur.