Réalisation : Scott Wiper

Année : 2013

Genre : Action

L'histoire : En permission dans sa ville natale, un militaire apprend que sa sœur a été enlevée par une bande de violents extrémistes . Pour la secourir, l'homme va devoir empecher un attentat terroriste mais, devra peut-être se résoudre au sacrifice suprême afin d’épargner la vie de milliers d’innocents.

La Critique De Titi70 :

Cette semaine, nous allons nous intéresser au triptyque The Marine, franchise qui compte donc actuellement trois épisodes, dont les deux derniers balancé direct dans les bacs et tourné avec des moyens limité, une méthode très à la mode et qui permet d'accumuler les épisodes grâce à un investissement minimum dans un marché très friand de genre de produit.

Il ne faut pas se faire d'illusion, le vrai but des responsables, à savoir ici la société de catch WWE, productrice avec la 20th Century Fox, est de mettre en avant plusieurs de ses combattants dans des rôles de héros taillés pour eux.

Dans le dernier épisode en date, dont je vais vous parler aujourd'hui, il s'agit de Michael "Mike" Gregory Mizanin, surnommé The Miz, triple champion de catch en 2012 et connu également pour sa participation à des émissions de télé réalité , dont la dernière, chapeauté également par la WWE et baptisé Raw.

Pour l'anecdote, The Miz fut longtemps en concurrence avec John Céna, héros du premier épisode de la trilogie.

D'ailleurs, à l'origine, ce n'est pas The Miz, mais, le meilleur ami de John Céna, Randy Orton qui devait incarner le héros de ce nouvel opus, mais, le combattant, ayant de nombreux problèmes dues à un caractère instable, sera finalement remplacé.

Autour du catcheur/ comédiens, on trouve notamment Neal McDonough, un acteur à la carrière en dent de scie et qui figurera au générique du prochain Captain America (chapeauté par les deux réalisateurs de Toi...Moi Et Dupree, autant dire que ça promet), et Ashley Bell, la jeune possédée dans Le Dernier Exorcisme 1 & 2.

L'histoire, écrite par le réalisateur lui mème, ne cherche pas à faire dans l'originalité. The Miz incarne le Sergent.Jake Carter, un soldat des Marines (logique au vue du titre) qui revient en permission dans a ville natale ou vivent son meilleur ami et ses deux soeurs dont il s'occupe depuis la mort de leurs parents.

Mais, les retrouvailles vont rapidement être tendu, car, Jake est justement un peu trop protecteur avec ses frangines, ce que chacune n'apprecient guère, surtout la plus jeune. De plus, le soldat à souvent la manie de s'attirer des ennuis, comme lorsqu'il intervient dans un bar et finit par envoyer ses adversaire à l'hopital, au grand dam de son meilleur ami, shérif du coin.

Celui ci va bientôt avoir d'autres soucis en tète quand la plus jeune des soeurs du soldat est témoin d'un meurtre organisé par des terroristes et se retrouve kidnappée par eux.

Mais, les méchants ne savent pas encore qu'en enlevant la demoiselle, ils ont provoqué la colère de son frère et commis une monumentale erreur.

Si un bon combattant peut se distinguer sur un ring, il n'en est pas forcement de même devant une caméra quand il faut jouer un rôle. Ça se vérifie ici, tant la prestation de The Miz se rapproche du zéro pointé. Impossible de croire au personnage, quand celui qui l'incarne n'a aucune prestance, un physique quelconque loin d'être à la hauteur, et que le bonhomme se contente de froncer les sourcils pour faire signe qui lui pas content (à moins qu'il est été constipé au moment du tournage), tandis qu'Ashley Bell hurle à s'en faire exploser les cordes vocales.

Vous me direz que dans ce genre de film, la prestance compte moins que l'aptitude lors des scènes d'action, et il est vrai que, quand il s'agit de se bastonner ou d'éliminer des ennemis, notre catcheur assure.

Le problème est que, mème au niveau défouraillage, The Marine 3 est totalement à la ramasse. Passe encore que le réalisateur mette prêt de trente minutes avant de nous offrir la première vrai scène d'action du film (ou le héros neutralise deux mecs dans une foret), cela après nous avoir présenté des personnages sympathique, mais, pas franchement originaux (la soeur qui à du mal à payer ses dettes, l'autre soeur qui sort avec un type que déteste son frère et le meilleur ami qui ne veut pas de problèmes), mais, à ce fameux passage dans la foret succederont encore trente minutes d'ennuis (en gros, le FBI arrive et Jake se retrouve à attendre que ceux ci interviennent).

Au bout d'une heure environ, le héros finit donc par intervenir pour ce qui reste finalement la pire partie du film, puisque le réalisateur filme ça n'importe comment, entrecoupé d'un monologue du méchant, incarné par un Neal McDonough juste la pour payer ses factures, qui explique, que finalement, il n'est pas si méchant , mais, qu'il en veut surtout aux gens riches.

Une scène qui ne sert strictement à rien, ajouté à des réactions de personnages totalement illogique (l'adolescent qui s'acharne sur le type au sol, en lui balançant des coup de pieds, pendant que sa copine se fait embarquer par un des terroristes).

Je m'en voudrais de ne pas évoquer le passage ou une armée de flics donne l'assaut au bateau, et que Scott Wiper filme comme si il s'agissait d'un jeu vidéo (avec vue subjective incluse). D'ailleurs, la plupart des policiers, à l'image du chef du FBI, sont juste de gros abrutis et agissent comme tel.

Mais, rassurez vous, l'histoire se terminera bien et la dernière image nous montrera le héros avec ses soeurs et son meilleur pote, se lançant des regards amicaux sur fond de rock Californien.

Au final, The Marine 3 s'inscrit dans la mouvance des direct-to-dvd qui pululent sur les rayons des grands magasins et finissent en multi-diffusion sur NRJ12. D'ailleurs, ce troisième épisode ne devrait pas tarder à y être diffusé, puisque finalement, c'est la véritable place de ce navet insipide et périmé.  Un conseil, si vous étés amateur de ce genre de truc, vous avez tout à gagner à surveiller vos programme télé et à garder votre pognon pour un investissement plus sur. Enfin, ce n'est que mon avis.