Réalisation : Luca Boni & Mario Ristori

Année : 2011

Genre : Horreur

image

L'histoire : Après la propagation d'une épidemie mortelle, le monde est désormais aux mains des zombies contaminés. Parmi les survivants, deux chasseurs et un scientifique tentent de comprendre l'origine du fléau.

La Critique de Titi70 :

Attention, grosse série Z bien merdique à l'horizon. Eaters Rise Of The Dead, à l'instar d'autres production modèste, surfe sur la vague Post-Apocalyptique très en vogue depuis pas mal de temps.

Sortit chez nous directement dans les bacs sous le nouveau titre Zombie Planet (faut pas chercher à comprendre), le film est désormais affublé d'un visuel à coté de la plaque, dans le sens ou le personnage au premier plan n'apparait que quelques courtes minutes dans le film.

image

Produit par Uwe Boll (déjà, ça part plutôt mal), le film est surtout un rêve de fan pour deux jeunes réalisateurs Italiens mordu des histoires de zombies (C'est le cas de le dire) qui décident de se faire plaisir avec leur premier film.

L'histoire nous emmène dans un monde apocalyptique ou, suite à un virus répandu très vite, l'ètre humain a disparu de la surface de la planète, tandis que la plupart des femmes sont devenues des monstres affamé de chair humaine.

Seul subsistent des petits groupes de survivants, tentant de rester en vie autant qu'ils peuvent. Face à ses conditions, la plupart des hommes restant ont pour plupart perdu la tête.

Certains ont formé des milices Hitleriennes et barbares tandis que d'autres ne sont même plus capable de raisonner. Igor et Allen, deux soldats ayant encore un minimum d'humanité, sont chargé de par Gyno, le scientifique pour lequel ils travaillent, de ramener un spécimen de contaminé vivant. Mais, les deux hommes ignorent que leur patron à d'autres projet beaucoup plus fou.

Inutile de palabrer, ce film est tout simplement un gros navet. Entre des acteurs totalement à coté de la plaque, une réalisation tout aussi foiré ou les deux réalisateurs multiplient les gros plans sans aucune logique, le film n'a pas grand chose pour lui. Les décors sont pauvres (l'oeuvre a été tourné à l'economie et ça se voit) et les personnages totalement inintéressant. Et pendant que nos deux chasseurs se promènent gentiment, des zombies apparaissent de temps en temps pour se faire dégommer, histoire qu'on se rappelle bien dans quel genre de film on est.

image

Tout cela est incroyablement chiant et rien ne vient changer cela durant plus d'1h. Il faudra attendre les 20 dernière minutes de films et la découverte d'une adolescente par nos deux chasseurs ainsi que la révélation des motivations du docteur Maboul de service pour que l'histoire commence à bouger un peu.

Avant cela, rien de que du réchauffé, à savoir des combats organisé entre zombies et humains, beaucoup de discussions et un sosie d'Hitler version bouffi qui officie depuis une cave.

Quand aux scènes gores sur lesquelles le film a bâti sa petite réputation, il faut bien admettre qu'elle sont trop peu nombreuses et surtout bien trop timide par rapport à ce qui existe dans le genre. les réalisateurs voudraient se prendre pour Lucio Fulci, mais aurait peut ètre du regarder plus attentivement ses films avant de se lancer.

Vous l'aurez comprit, j'ai totalement détésté ce film chiant et mou, mal joué et mal réalisé. Bref, encore une fois, un gros navet qui rappelle surtout que, dans le genre, il existe beaucoup mieux.