Réalisation : Chuck Russell

Année : 1987

Genre : Horreur

image

L'histoire : sept adolescents souffrant de cauchemars à répétition et interné dans un hopital vont devoir se battre avec l'aide de deux membre du personnel pour survivre à un personnage démoniaque tentant de les éliminer.  

 

La Critique de Titi70 :

Après la décèption auprès des fans engendré par le second épisode de la saga Freddy, les producteurs décidèrent d'aller chercher Wes Craven (qui s'était brouillé avec la New Line après le premier épisode) et le futur cinéaste (à l'époque) Frank Darabont.

Ceux ci signèrent le scénario en duo et la mise en scène échoua entre les mains de Chuck Russell, futur réalisateur de L'Effaceur et Le Roi Scorpion, mais, aussi, du remake du Blob. Donc, vous l'aurez comprit, un nom pas toujours rassurant, à l'inverse de celui de Frank Darabont.

Au niveau du casting, on trouve plusieurs débutants comme Patricia Arquette et Laurence Fishburne, mais, aussi, Heather Langenkamp et John Saxon qui rempilent dans les roles respectifs du premier épisode et Craig Wasson dans la peau d'un medecin. Quand à Freddy Kruegger, il est toujours incarné par Robert Englund.

Le scénario s'interresse à Kristen, une jeune adolescente en proies aux cauchemars du terrible tueur d'Elm Street.

Après que sa mère l'ai surprise à se tailler les veines, la jeune fille est admise dans un service special ou elle rencontre d'autres adolescents également victime de Freddy Krueger.

Aidé par Nancy Thompson, ils vont devoir tout tenter afin de survivre. Leur seul solution est d'éliminer l'origine du mal. Pendant ce temps, une étrange nonne semble roder aux alentours du batiments et paraît avoir un lien avec Freddy Krueger.

Que les choses soient claires : Pour moi, ce troisième épisode rèste sans aucun doute le meilleur après le premier film.

Remplis d'idée jouissives et completement barge (le passage culte ou Freddy apparaît avec la télévision suivis de la réplique, par ailleurs improvisé sur le tournage par Robert Englund lui même, le serpent Freddy, ou encore la mort de Nancy) ce film est excellent et maintient le rythme tout le long. Malgré le jeu pas toujours au top des acteurs (Patricia Arquette est encore une débutante et ça se voit, ce qui ne l'empecha pas de se comporter en star capricieuse sur le tournage), c'est sans aucun doute, le meilleur film de la saga après le premier.

Les responsables en profitent également pour s'interesser, pour la première fois, au passé de Freddy Krueger. On apprend ainsi sa naissance suite à un viol sordide sur une nonne.

Autre point positif, Freddy agit de nouveau à travers les rèves, ce qui lui permet de retrouver l'aura que le second épisode lui avait fait perdre en l'envoyant dans la réalité. 

Au final, au risque de me répéter, ce Freddy 3 rèste un épisode incontournable dans la saga, le meilleur opus après le premier.