Réalisation : Alan Taylor

Année : 2013

Genre : Fantastique / Science Fiction

L'histoire :Thor se bat pour restaurer l’ordre à travers l’univers mais une ancienne race menée par le menaçant Malekith revient pour précipiter l’univers dans les ténèbres. Face à un ennemi auquel même Odin et Asgard ne peuvent résister, Thor doit s’embarquer dans son plus périlleux voyage jusqu’à ce jour, au cours duquel il retrouvera Jane Foster et sera contraint de tout sacrifier pour sauver l'humanité.

La Critique De Titi70 :

Attention, cette déclaration risque de choquer beaucoup de cinéphiles sensibles : Oui, je fait partie des fans du premier Thor, réalisé par Kenneth Branagh.

Pour autant, dire que cette première aventure n'a pas contenté tout le monde est un doux euphemisme et l'annonce d'une suite à redonné espoir aux déçus du premier film.

Pourtant, quelques mois après le lancement de cette séquelle, les problèmes surviennent : La réalisatrice Patty Jenkins, à qui on doit le film Monster avec Charlize Theron, est remércié suite à des désaccords artistique avec les responsables de chez Marvel. Le départ de la réalisatrice en entraine un autre, celui de Natalie Portman qui avait largement soutenue la metteur en scène. Heureusement, l'actrice reviendra sur sa décision.

En remplacement, c'est Alan Taylor, surtout connu comme réalisateur d'épisodes de série télé (dont plusieurs de Games Of Thrones) qui est désigné.

Malheureusement, quelques temps plus tard, une déclaration du réalisateur va mettre le doute sur les capacités du jeune homme à gerer une si importante production.

En effet, lors d'une interview, celui ci révélera avoir fait appel à Joss Weedon (réalisateur d'Avengers) pour la réécriture et le tournage de plusieurs scènes.

Au niveau du casting, l'ensemble des comédiens rempilent à l'instar de Chris Hemsworth, Natalie Portman, Anthony Hopkins, Idris Elba, Tom Hiddleston, Stellan Skasgard ou Ray Stevenson et René Russo.

Ils sont notamment rejoint par Zachary Levi, et des caméos de Benicio Del Toro, Chris Evans, et bien sur Stan Lee.

Pour le rôle du méchant, les responsables souhaitent engager Mads Mikkelsen, mais, celui ci est déja prit sur la série Hannibal. Ils optent donc pour Christopher Eccleston qui endosse le costume du terrible Malekith.

L'histoire reprend juste après les évènements décrit dans Avengers (et suivent donc de peu le premier film). Loki est amené, enchaîné, devant Odin qui l'envoie dans la prison d'Asgard.

Pendant ce temps, Thor et son équipe visitent les neufs royaumes et tentent d'y ramener la paix. Le guerrier n'a pas oublié la scientifique Jane Foster et ses sentiments pour elle, qui le rende solitaire et triste.

Le jeune femme se trouve à Londres ou, entre deux rendez vous galant, elle tente d'oublier son héros venu de l'espace.

Mais, Jane est surtout venu après avoir reçu un appel de son collègue Eric, qui demeure introuvable (enfin, surtout pour elle puisque le spectateur sait qu'il vient d'ètre arrêté après avoir paradé nu sur le site de Stonehenge).

Sa curiosité va la conduire dans un immeuble d'ou se produit un phénomène pour le moins étrange de disparitions.

Pendant ce temps, un des plus anciens ennemis de l'empire Asgardien vient de ressurgir : Il s'agit de Malekith, chef d'un peuple exterminé par les ancêtres de Thor et qui souhaite, avant tout, plonger l'univers dans les ténèbres grâce à une matière en mouvement baptisé Éther.

Lorsque Jane Foster se retrouve impregné de cette fameuse substance, Thor n'a d'autre choix que de venir la chercher pour l'emmener à Asgard, malgré l'interdiction de son père.

Tandis que Malekith se prépare à attaquer l'empire d'Odin, puis la terre, un autre ennemi de Thor attend de prendre sa revanche : Loki qui, depuis sa cellule, observe les evenements avec patience.

C'est donc un scénario riche en péripéties et en spectacle que nous propose cette suite, des promesses largement tenu sur le front de l'action même si la réalisation est impersonnelle (encore une fois, Alan Taylor manque d'experience pour tenir les rênes d'une telle production et ça se voit) et bien loin de celle de Kenneth Brannagh.

Au niveau des acteurs, chacun effectue son travail, notamment Tom Hiddleston, toujours aussi savoureux dans la peau du fourbe Loki. Un personnage devenu populaire après le premier Thor et, surtout, Avengers, ce qui a poussé les responsables à lui laisser plus de place, en tournant des scènes avec le personnage non prévues au départ.

Personnellement, mon passage préféré concernant Loki sur cette suite, reste celle ou il change tout le temps d'apparence pour mettre à l'aise Thor n'hesitant pas à prendre le visage et le corps de Captaine America.

Quant au méchant, même si son but reste désespérément classique (encore un méchant qui veut détruire l'univers) il reste plutôt bien pensé et Christopher Eccleston parvient à l'imposer comme un adversaire redoutable.

Le seul défaut notable de cette suite provient du scénario qui transforme le personnage du Dr Eric Selvig en dingue dont la présence n'a pas franchement d'interet dans le long métrage, et qui tente d'etirer la présence de Loki jusqu'a une dernière image qui rend le final maladroit et incompréhensible.

Malgré tout, ce Thor 2 est loin d'ètre une purge et, malgré ses défauts (cité plus haut), ça reste une bonne suite qui offre ce qu'on est en droit d'attendre d'un film de super héros : Un spectacle à la hauteur.