Réalisation : Thierry Piantanida , Thierry Ragobert et Jean Lemire

Année : 2006

Genre : Documentaire

L'histoire : Sous la poussée de forces invisibles, la banquise se brise. Les boeufs musqués courbent l'échine sous le blizzard. Les caribous galopent par milliers dans la toundra. Les ours blancs se défient. Les baleines boréales défoncent la banquise. Le narval dresse hors de l'eau son incroyable dent torsadée.
Du coeur de l'hiver au retour triomphal du soleil, un grand opéra sauvage sur le toit du monde, dans une nature immense et vierge où l'homme n'a pas sa place... La planète blanche ! Théâtre de luttes sans merci pour survivre.

La Critique De Titi70 :

Depuis quelques années, le film documentaire animalier à connu un vif intérêt de la part des cinéastes, mais, également des studios à l'instar de Disney qui à ouvert un département de production specialisé dans les films sur la nature.

Avec La Planète Blanche, trois réalisateurs sensibilisé à l'écologie et à la cause animale décident de nous présenter la faune peuplant l'Antartique.

En compagnie de la voix off de Jean Louis Etienne, on découvre l'existence des ours blanc, loup artique, caribou ou boeuf masqué. mais, également des espèces sous marines comme le béluga, la baleine à bosse, le poisson loup et bien d'autres. 

En tout, 17 espèces évoluant dans un univers sauvage ou l'homme n'a pas sa place, et qu'il faut, comme le rappelle le narrateur, tenter de sauver de l'extinction.

Car, ce n'est un secret pour personne, notre planète se réchauffe et les specialistes prédisent que l'antartique et sa population pourrait complètement disparaître d'ici un siècle.

Pour ce qui est de ce documentaire, il est vivement conseillé d'aimer le genre, sous peine de sombrer dans l'ennui. Reste que les images proposé sont magnifiques et le voyage tout simplement superbe.

On ne regrettera qu'une chose : l'omnipresence de la musique et surtout le fait qu'elle ne semble pas toujours adapté aux images.

Pour le reste, si vus aimez les documentaires animaliers, La Planète Blanche reste un film tout à fait recommandable, contenant des séquences cruelles nous rappelant que ce monde est peut être beau, mais, également sauvage.