Réalisation : Gavin Hood

Année : 2009

Genre : Fantastique / Science Fiction

L'histoire : Après avoir intégré, puis quitté un programme militaire qui transforme les mutants en armes vivantes, Wolverine coule des jours heureux au Canada. Mais, son ancien employeur fait éliminer la femme qu'il aime, provoquant ainsi sa colère.

La Critique De Titi70 :

Après trois épisodes de la saga X Men, les producteurs décident de changer leur stratégie en centrant les films suivants sur chaques mutants à chaque fois. Choix logique vu le sort résérvé dans l'opus 3, ou beaucoup, soit disparaissaient, soit perdait toute particularité. Impensable, par exemple, de faire une suite sans le Professeur Xavier.

C'est ainsi que sont annoncé des spin-off sur Magnéto ou Cyclope. Wolverine faisant incontestablement partie des plus populaire et apprécié, il est tout naturelle qu'il ouvre le bal.

D'abord baptisé Serval avant de devenir Wolverine, le personnage retrouve donc le chemin des salles de cinéma, ainsi que le visage et la musculature de Hugh Jackman, qui l'incarne depuis le début.

Outre l'acteur, on trouve également, dans ce Origins, Liev Schreiber, Ryan Reynolds, Danny Huston, Lynn Collins, Taylor KItch, Dominic Monaghan et Will I. Am (oui, oui, le rappeur).

A signaler la participation de Patrick Stewart, Scott Adkins (dans un rôle secondaire de soldat) et Adelaïde Clemens, jeune comédienne déja aperçu dans Silent Hill : Revelations et qu'on reverra dans le prochain Mad Max. Une actrice qui ressemble d'ailleurs beaucoup à Michelle Williams au point que j'ai failli m'y laisser prendre. Heureusement que je vérifie avant d'écrire.

A la réalisation, Gavin Hood succède à Bryan Singer et Brett Ratner. Le bonhomme est surtout connu, à cette époque la, pour avoir signé un film dramatique, Mon Nom Est Totsi, et un thriller avec Jake Guyllenhall, Reese Witherspoon et Meryl Streep, nommé Détention Secrète.

Comme l'indique le titre, l'histoire commence aux origines de Wolverine, c'est à dire, à son enfance, alors qu'il se prénomme John Howett. Un soir de l'année 1985, au Canada, il découvre que celui qu'il croyait ètre son père ne l'est, il commet un meurtre sous le coup de la fureur et s'enfuit du manoir familiale. Son grand frère, Victor, vient le chercher et lui rappelle les liens fort qui les unissent.

On retrouve les deux garçons plusieurs années plus tard, alors qu'ils combattent ensembles, lors de la Guerre de Secession.

Mème si le liens est toujours la, chacun commence à prendre un chemin different, en particulier Victor qui démontre un certain sadisme et une propension à la torture et au massacre purement gratuit.

Alors qu'ils ont tenté de se rebeller contre leur garnison, ils sont enférmé et condamné à ètre éxécuté. Après une première tentative qui échoue, les deux hommes recoivent la visite du Colonel William Stryker, qui leur parle d'une armée de mutants au sein de laquelle il pourrait s'épanouir.

Ils acceptent et se retrouvent avec d'autres personnes aux supers pouvoirs. Mais, rapidemment, John prend consience que les fameuses missions ressemblent beaucoup trop à des executions et quitte le groupe.

Six ans plus tard, l'homme est revenu dans son Canada natale et vit une vie paisible de bucheron, en compagnie de sa compagne, Kayla.

Mais, le colonel Stryker est toujours sur sa trace, ainsi que Victor, qui, entre temps, s'est employé à assassiner les autres membres de l'équipe.

Lorsque Kayla est assassiné par le frère de John, ce dernier laisse alors éclater contre Stryker et Victor, et entend bien leur faire payer cette acte.

Sortit la mème année que le très mauvais Watchmen, l'un des pires films de super heros existant (ou les héros ont comme seul pouvoir de choisir leur costumes), X-Men Origins : Wolverine n'a aucun mal à se montrer superieur, mais, est ce pour autant un bon film ? je dirais oui et non.

La principale qualité du long métrage provient de ses acteurs. Si Hugh Jackman se montre juste, comme à son habitude, la surprise vient de Liev Shrieber, qui incarne Victor, le frère de Wolverine.

L'acteur, quelque peu sous employé dans la saga Scream, se montre ici vraiment bon dans son rôle de méchant, à tel point qu'il parvient parfois à voler la vedette à Hugh Jackman.

Mais, le problème vient incontestablement du scénario. Soyons clair : Si vous esperez apprendre quelque chose du passé de Wolverine, autant passer votre chemin. Le personnage n'est d'ailleurs pas le seul dans ce cas, puisque les responsables nous sortent l'histoire du fils de William Stryker comme si il s'agissait d'une surprise, alors que cet élement était déja dans X men 2.

Pas d'origines ici, donc, mais du recyclage, en particulier sur le scénario du second long métrage de Bryan Singer. 

L'autre gros soucis, c'est qu'avec un tel pesonnage, on était en droit d'attendre un film bien violent, certains attendaient mème une version mutant du film Un Justicier Dans La Ville.

La encore, c'est la douche froide. Wolverine à beau dire que ça va ètre sanglant et sans aucune règle, on en voit rien venir, les responsables ayant opté pour un film tout public.

Certes, il serait malhonnète de ma part de pretendre qu'on s'ennuie devant ce film, mais, le résultat est loin de se montrer à la hauteur de l'aura de son personnage centrale  

En résulte un film spectaculaire, mais, bancale en terme scénaristique et finalement plutot decevant.