Réalisation : Dean DeBlois & Chris Sanders

Année : 2010

Genre : Animation

L'histoire : Harold est un jeune Viking peu à son aise dans sa tribu où combattre les dragons est le sport national. Sa vie va être bouleversée par sa rencontre avec un dragon qui va peu à peu amener Harold et les siens à voir le monde d'un point de vue totalement différent.

La Critique De Titi70 :

Alors que sa suite s'apprètte à squatter les écrans à partir du 02 juillet (soit demain), il est temps de revenir sur ce qui reste, à mon sens, l'une des seule véritable réussite de la branche animation de Dreamworks depuis bien longtemps, je veux bien sur parler de Dragons, adapté d'un roman pour enfants et sortit en 2010.

Depuis ses débuts, le studio à toujours semblé à la traine par rapport à ses concurents, notamment Pixar. De fait, on compte finalement peu de véritable réussite. On peut citer Shrek ou Les Cinq Légendes qui s'est permis, il y a deux ans, d'administrer une belle claque artistique à Disney, en plus de s'imposer comme un des long métrage essentielle de l'année 2012, grâce à la participation de Guillermo Del Toro dont l'influence se ressent grandement dans le résultat finale.

C'est dans cette catégorie qu'on peut également aisément ranger Dragons, tourné, douce ironie, par deux anciens réalisateur du studio aux grandes oreilles passé à la concurrence.

C'est d'ailleurs sur le plateau de leur premier film d'animation en commun, à savoir Lilo et Stitch, que Dean DeBlois et Chris Sanders se rencontrèrent véritablement pour la première fois.

Au niveau des voix originales, on trouve notamment Gerard Butler, Jay Baruchel, Kristen Wiig, America Ferrara, Jonah Hill et Christopher Mintz-Plasse, sans oublier David Tennant.

Distribution moins prestigieuse chez nous avec, comme unique nom connu, Emmanuelle Jacomy, voix française régulière de Denzel Wahington ou Pierce Brosnan.

L'histoire se situe dans un village de vikings, ou le sport national demeure la guerre et la destruction des Dragons. Seulement, le fils du chef du village, Harold, est un ètre chétif et maladroit incapable de tuer un seul de ces animaux. Faisant le désespoir de son père, le jeune vikings est également la risée de ces camarades. Même Astrid Hofferson, une courageuse jeune fille dont il est amoureux, le regarde avec dédain.

Lorsque son père part pour un long périple, Harold se retrouve enrolé bien malgré lui dans l'entrainement à la chasse aux dragons. Et, il s'y révèle particulièrement maladroit. Le jeune homme est condamné à vivre ainsi, rejeté de tous et toute, jusqu'a ce que, par erreur, il tire sur une espèce extremement rare de cracheur de feu.

L'animal est blessé et Harold s'attache progressivement à lui, finissant même par l'apprivoiser. Mais, comment expliquer la chose à des congénères qui considèrent les dragons comme des ennemis mortel à éliminer ?

Si l'histoire de Dragons demeure classique et que le spectateur peut se douter à l'avance de certains enjeux de l'histoire, comme le fait que le secret d'Harold va, effectivement, être découvert, provoquant la colère du père du jeune viking et l'incomprehension de son clan, force est de reconnaître que le résultat finale s'avère très réussi et bien ficelé. De plus, les scènes de vol et l'action sont assez époustouflantes, et le film ne manque jamais d'humour.

Si il ne se hisse pas forcement à la hauteur de ses concurrents, ce long métrage de chez Dreamworks s'avère tout à fait recommandable, parlant de tolérance et de différence à travers un scénario riche en aventure. Bref, encore une fois, un très bon long métrage d'animation.