Réalisation : Kim Dong-Bin

Année : 2005

Genre : Horreur

L'histoire : Quelques années après une catastrophe ferroviaire au cours de laquelle elle a perdu son père, Mi-Sun se fait embaucher dans la même compagnie de trains, et doit affronter les fantômes des passagers décédés dans l'accident, lorsquent ceci montent à bord.

La Critique De Titi70 :

C'est indéniable, la sortie du premier Ring à lancé une véritable mode en Asie, celle des films de fantômes. Même si le long métrage d'Hidéo Nakata commence à accumuler les années, certains continuent à exploiter le filon, tel Kim Dong-Bin, déja responsable de Ring Versus, remake japonais du long métrage original tourné en 1999 et jamais sortit chez nous.

Ce qui ne sera pas le cas de Red Eye, Le Train De L'Horreur qui déboule au milieu des années 2000 directement dans les bacs.

L'histoire commence en 1988, par un accident terrible, le déraillement du train Séoul-Yéosu, entraînant la mort de plus de 100 voyageurs. Parmi les victimes, le conducteur du convois, qui sera rendu responsable de la catastrophe. Dis ans plus tard, personne n'a oublié la tragédie qui continue de secouer les habitants de Corée. Entre temps, la compagnie à fait récupérer certains wagons pas trop abîmé du train et procédé à une reconstruction. Mais, de nombreuses rumeurs circulent sur de prétendues fantômes.

Alors que le remplaçant du conducteur décédé s'apprete a prendre sa retraite et face aux allégations, le train s'apprette a effectuer son dernier voyage. A son bord, notamment, une jeune fille venue faire un stage d'hotesse dont la présence n'est pas due au hasard puisqu'il s'agit de la fille du conducteur mort dans l'accident et qui tente toujours de comprendre ce qui s'est vraiment passé.

Alors que le train se met en marche commence un long voyage qui va progressivement virer au cauchemar pour tout les usagers.

Après une entrée en matière ou le réalisateur installe une ambiance macabre en montrant une petite fille se réveiller à coté de sa mère morte, le réalisateur tente d'imposer un climat inquiétant ou les spectres peuvent apparaître à tout moment. Malheureusement, ce n'est guère souvent. Alors, Kim Dong-Bin tente de meubler en multipliant les personnages secondaires, tout en revenant souvent sur son héroïne en titre, la fameuse jeune fille encore traumatisée.

Le problème, c'est qu'a trop multiplier les personnages, l'histoire s'englue progressivement, malgré les effort du réalisateur pour tenter de maintenir le spectateur en éveil, soit en faisant apparaître le fantôme d'une petite fille ou en filmant des acteurs qui font semblant de voir des choses inquiétantes, que le spectateur ne verra, bien sur, jamais. Kim Dong-Bin tente également quelques effets de montages, pour inquiéter l'auditoire.

Mais, quiconque à déjà vu, un jour, ne serait ce que Ring ou un de ses avatars ne risque pas d'ètre surpris par ce film ou vous pourrez même trouver une scène totalement improbable et stupide au possible : une jeune fille étouffée par une perruque dont les cheveux s'enroulent autour d'elle.  

Quant au scénario, il finit par partir dans tout les sens, au point qu'il en devient difficile de comprendre quoi que ce soit. On découvrira notamment que la catastrophe à été causée parce que le conducteur à voulu empêcher deux parents de tuer leurs enfants durant le voyage. Ou que l'une des hôtesses du train est revenue en fantôme à cause de son compagnon de l'époque qui travaille toujours sur place, vous suivez ?

Bref, Red Eye, Le Train De La Mort est surtout un navet ridicule et chiant qui ne mérite absolument pas le visionnage, et encore moins une sortie chez nous.