Réalisation : Philipp Stölzl

Année : 2012

Genre : Suspense / Action / Espionnage

L'histoire : Un ancien agent de la CIA décide de prendre un nouveau départ avec sa fille âgée de 15 ans qu’il connaît à peine. Il accepte un travail d’expert en sécurité en Belgique pour une corporation multinationale et commence une existance tranquille, jusqu'au jour ou il se découvre victime d'une machination dirigé par ses anciens employeurs.

La Critique De Titi70 :

Nous sommes en 2008. L'acteur Aaron Eckhart connait un grand succès grace à son rôle d'Harvey Dent dans The Dark Night, l'occasion pour le comédien, très souvent habitué des seconds rôles, de sortir un peu du lot.

Puis, quelques années plus tard, c'est dans le long métrage de Jonathan Liebsesman, World Invasion Los Angeles qu'il s'illustre, l'occasion de profiter de la notoriété du comédien pour lui offrir un premier rôle. Ce sera sous la direction de Philipp Stölzl, metteur en scène d'origine Allemande spécialisé dans le clip, pour des groupes comme Rammstein ou encore Madonna, et la publicité.

Coproduction entre les Etats Unis, le Canada et l'Angleterre, The Expatriate met en scène, outre Aaron Eckhart, Liana Liberato, révélé il y a quelques années par le film de  David Schwimmer, Trust et Olga Kurylenko, aperçu dans Oblivion au coté de Tom Cruise ou, dernièrement, dans Vampire Academy de Mark Waters. 

L'histoire n'a rien de particulièrement original. Ben Logan est un ancien membre de la CIA ayant quitté son emploi suite au décès de sa femme, et aussi parce que son boulot de nettoyeur commençait à lui causer quelques problèmes de conscience. Il s'occuppe désormais de sa fille adolescente, Amy, avec qui il vit paisiblement en Belgique. Étant donné qu'il n'a, jusque la, pas vraiment été proche de sa fille, le contact entre eux est assez difficile.

L'homme travaille dans une agence de sécurité ou il teste des systèmes. Bref, rien de folichon, jusqu'au jour ou, en passant sur son lieu de travail, il découvre un bâtiment entièrement vide. Mais, ça ne s'arrète pas la. Car, Ben va également s'appercevoir que ses fiches de paye sont fausse et que l'argent n'a jamais été versé.

Comble de tout, lorsqu'il se rend dans les bureau de la direction de son entreprise, les responsables lui affirment qu'il n'a jamais travaillé pour eux.  L'ancien agent se retrouve traqué avec sa fille en plein milieu de la ville d'Anvers, Mais, Ben Logan a des ressources et ses ennemis vont bientôt s'en rendre compte.

Intrigue classique pour ce film que le réalisateur tourne sans passion, ni talent particulier. Pourtant, l'ensemble fonctionne grace à un bon rythme. De plus, Aaron Eckhart s'avère plutôt bon dans la peau de cette ancien tueur prit de remords qui va devoir reprendre les armes pour sauver sa fille. Malgré tout, autant prévenir, le film vogue plus vers les rives du film d'espionnage, à coup de révélations, que celui du film d'action lambda.

On évitera pas quelques incohérences ou passage obligé, notamment lorsque notre héros se sort sans aucune égratignure d'une grosse explosion,  mais, encore une fois, à condition de ne pas être trop exigeant, ça se déguste plutot bien.  

A noter que ce film est directement sortit en DVD chez nous, ce qui, pour une fois, s'avère plutot logique étant donné la modestie du résultat, dont toute l'équipe semble, d'ailleurs, pleinement consciente.

Bref, The Expatriate n'est pas un film bouleversant, ni même une grande oeuvre, c'est juste un long métrage divertissant, mais, anecdotique.