Réalisation : Ben Stiller

Année : 2008

Genre : Comédie

L'histoire : Plusieurs acteurs dont la carrière est dangereusement au point mort, s'engage dans le tournage d'un film de guerre, adapté des écrits d'un ancien militaire. Si l'aventure s'annonce chaotique, elle se complique lorsque les comédiens se trouvent sur le territoire d'une véritable bande de terroristes, trafiquants de drogue. Les acteurs vont alors devoir jouer...Mais, cette fois, pour sauver leur vie.

La Critique De Titi70 :

La carrière de Ben Stiller commence à la télévision et notamment dans l'émission satirique Saturday Night Live, mais, c'est véritablement grace au cinéma que le comique Américain connaîtra le succès, d'abord avec de petits rôles, notamment dans Empire Du Soleil de Steven Spielberg,

A la fin des années 90, la carrière de Ben Stiller décolle vraiment grâce aux Frères Farrelly qui lui offrent la consécration grace à leur comédie Mary A Tout Prix. le comique Américain s'essaye également à la réalisation, d'abord avec Génération 90, produit par Danny de Vito, puis, Disjoncté, qui donne l'occasion à Jim Carrey de sortir un peu de son registre habituelle en intepretant un personnage beaucoup moins sympathique que d'ordinaire.

C'est d'ailleurs avec ce film que Ben Stiller fait la connaissance d'Owen Wilson et Jack Black, qui deviendront de fidèles complices et amis.

En 2008, Ben Stiller s'attelle à la mise en scène de son quatrième long métrage, Tonnerre Sous Les Tropiques, basé sur une idée que le comique garde en lui depuis les années 80 et son rôle dans le film de Spielberg : « L'idée du film est née en 1987. J’avais à cette époque un tout petit rôle dans Empire du soleil de Steven Spielberg, et tous mes amis acteurs tournaient des films sur la guerre du Viêt Nam : Platoon, Hamburger Hill, etc., auxquels ils se préparaient en suivant pendant deux semaines un semblant de stage commando.

En interview, ils ne manquaient jamais de souligner la « dureté » et « l'intensité » de cette expérience qui les avait rendus « solidaires » les uns des autres. Je trouvais leurs propos à mourir de rire, car ces prétendus stages n'avaient évidemment qu'un très lointain rapport avec les expériences des soldats sur le terrain. Cette façon de se mettre en valeur m'amusait, mais je ne savais pas encore quel parti en tirer. »

En 2003, Ben Stiller décide de s'atteler à la rédaction d'un script, coécrit avec le comédien Justin Theroux. Mais, les deux hommes bloquent sur la fin du premier acte. Il faudra attendre cinq ans et l'arrivée sur le projet d'Ethan Cohen, pour que les choses se décoincent enfin.

Le scénario devient alors une satire des films de guerre Made In Hollywood. Ben Stiller sort son carnet d'adresse et fait le tour de ses amis acteurs. Ainsi, Robert Downey Jr est approché lors de vacances communes à Hawaï et décroche finalement le rôle de Kirk Lazarus, personnage inspiré d'acteurs comme Russel Crowe ou Colin Farrell, des comédiens capable, selon Ethan Cohen, de s'immerger dans leur personnages au point de plus faire qu'un avec ce dernier.

Tom Cruise est également approché pour le rôle de l'agent du héros, Rick Peck. Mais, à la lecture du script, le comédien suggère d'ajouter un personnage de producteur colérique, qu'il finira par incarner, après un long travail au coté de Ben Stiller.

Quant au rôle de Rick, après avoir été proposé à Owen Wilson, qui du décliner suite une hospitalisation,  il revint finalement à Matthew Mc Conaughey. Jack Black s'empare du personnage de Jeff Portnoy, star d'une série de films uniquement basé sur les flatulences (et dont la bande annonce évoque fortement la série du Professeur Foldingue, incarné par Eddie Murphy), tandis que Ben Stller s'octroie le rôle principal, celui de Tugh Speedman, un acteur de film d'action ringard dont la carrière piétine. Un personnage inspiré de l'acteur Sylvester Stallone.

Enfin, le rôle du rappeur Alpa Chino est incarné par Brandon T. Jackson, qui remplace Moss Def, initialement prévu, tandis que Jay Baruchel s'empare du personnage de Kevin Sandusky. 

A noter également les présences de Nick Nolte, en écrivain mythomane et Steve Coogan en réalisateur sur le point de perdre la tète.

Ce tour d'horizon du casting ne serait pas complet sans citer les comédiens venus faire un petit caméo, parmi lesquels Tobey Maguire, qui apparaît dans une bande annonce hilarante qui contitue un des meilleurs moment du film, sans oublier Jason Bateman, Alicia Silverstone, Jon Voight, Jennifer Love Hewitt et Tyra Banks.

L'histoire est assez simple, puisqu'on suit une bande d'acteurs ringard occupé à tourner un film de guerre sur une île pérdue. Sauf que lorsque les comédiens se retrouvent sur le territoire d'une bande de véritable rebelle et accessoirement trafiquant de drogue, le tournage va prendre une forme beaucoup moins agréable.

Ce qui fait la force de Tonnerre Sous Les Tropiques, c'est surtout ses personnages, reflet peu reluisant du système hollywoodien et caricature moqueuse de certains acteurs. J'ai déjà cité Jeff Portnoy, mais, on peut également parler de Kirk Lazarus, star de films dramatique pompeux qui s'immerge à ce point dans ces personnages qu'il s'est fait refaire le visage afin d'incarner un sergent noir, et passe une bonne partie du film à causer avec un accent africain à coucher dehors, sans compter les expressions clichés qu'il adopte. Sauf, qu'au final, l'homme ne parvient plus à savoir qui il est réellement.

Évoquons aussi Alpa Chino, véritable caricature ambulante du rappeur qui se la joue, qui revelera lors d'une séquence magistral que celle qui occupe son coeur s'appelle...Laurent, avant de se reprendre face aux sarcasmes de ces camarades.

Enfin, Tugh Speedman est un acteur ringard de film d'action, qui s 'est totalement ridiculisé dans le metier le jour ou il a incarné un simple d'esprit dans un film résté un navet imperissable. Long métrage que la troupe de ravisseurs vénère puisque c'est la seule cassette dont ils disposent.

Tonnerre Sous Les Tropiques doit également beaucoup à l'énérgie de ces comédiens, dont certains, à l'instar de Tom Cruise, méconnaissable et génial (enfin sauf quand il se mets à danser sur du rap) en producteur chauve, bedonnant, et mal-embouché, semble prendre un immense plaisir à venir rire d'eux mème ou du milieu dans lequel ils évoluent quotidiennement.

Malgré tout, j'ai tout de même une réserve sur ce film, puisque je le trouve, au final, assez gentillet dans sa critique du milieu Hollywoodien, alors qu'on aurait pu s'attendre à un portrait au vitriol dans la lignée du Team América des Frères Parker (qui avait su , en son temps, déclencher la colère de Sean Penn).

Pour le reste, Tonnerre Sous Les Tropiques s'avère une comédie sympathique, aux répliques souvent drôles,  mème si on peut, encore une fois, reconnaître que la critique sur le système Hollywoodien et ses acteurs manquent tout de même de mordant.