Réalisation : Dean DeBlois

Année : 2014

Genre : Animation

L'histoire : Tandis qu'Harold et les autres vikings de son clan coulent désormais des jours paisibles en compagnie des dragons, le jeune homme est loin de se douter qu'il s'appette a livrer le plus difficile des combats, et que sa vie risque de changer à tout jamais.

La Critique De Titi70 :

En 2010, la sortie de Dragons avait permis de redonner espoir en ceux qui ne croyait déja plus en l'écurie Dreamworks, en mème temps qu'il ouvrait une porte sur un nouvel univers riche de possibilités. Le succès aidant, il était inévitable qu'une suite ne soit pas mise en chantier. Elle est finalement confié à Dean DeBlois, un des réalisateur du premier épisode, qui officie, pour la première fois, seul aux manettes d'un long métrage, son camarade étant déja occupé sur un autre film d'animation, toujours pour Dreamworks, et baptisé Les Croods.

Lorsqu'il fut approché, Dean DeBlois accepta à la seul condition de pouvoir en faire une trilogie. En attendant, donc, l'ultime opus prévu pour 2016, c'est donc Dragons 2 qui déboule en ce mois de juillet 2014.

On niveau des voix Anglaises, on retrouve les mèmes que dans le premier opus, à savoir Jay Baruchel pour Harold, Gerard Butler pour Stoïk, Kristen Wiig ou Christopher Mintz-Plasse pour Varek et Jonah Hill pour Rustik. A ce tableau s'ajoute des petits nouveaux comme Cate Blanchett, Djimon Hounsou ou Kit Harrington.

Comme d'habitude, le tableau est legerement different chez nous puisqu'il ne comporte aucun nom véritablement connu, mème si les voix françaises du premier opus rèste, ici, en place.

L'histoire reprend peu après les evenements du premier opus. Le peuple Vikings de Stoïk la brute vit désormais en paix avec les dragons, tandis qu'Harold coule des jours heureux sur le dos de Crocmou.

Mais, ce bonheur paisible va ètre assombrit par deux choses : D'abord, le fait que le père du jeune dragonnier souhaite qu'il lui succède, ce qu'Harold redoute plus que tout, ne se sentant guère les épaules pour une telle tache, et surtout la rencontre avec la terrible Drago Bludvist, maitre dragon utilisant les animaux pour déclencher une guerre aboutissant à l'extermination totale des humains, mais, aussi des cracheurs de feu, et qui s'aprette à attaquer le village d'Harold.

Le jeune homme va devoir livrer la plus difficile et la plus dangereuse des batailles pour tenter de maintenir la paix.

Si le premier Dragons s'avèrait, notamment, un spectacle d'une simplicité raffraichissante, ce second opus demeure plus complexe et prolonge grandement l'univers et les personnages présenté dans son modèle.

Cette fois, Harold va se mesurer à des dangers beaucoup plus grands, et malgré son courage et sa force, il ne pourra pas empécher la mort d'un de ses proches. Plus que jamais, on assiste à l'évolution d'un personnage qui n'aura pas d'autre choix que de devenir adulte, cela pour le bien de sa communauté. Les auteurs prennent le risque de sacrifier un personnage important, alors que le héros pourrait, cette fois, nager dans le bonheur complet.

En outre, ce second épisode s'avère beaucoup plus sombre et plus riche. On en apprend ainsi beaucoup plus sur les dragons, les évènements se chargeant parfois de nous rappeler qu'ils agit aussi de bètes dangereuses et pas uniquement de petits animaux rigolos.

On pourra éventuellement reprocher aux responsables un trop plein d'éléments, alourdissant parfois le rythme du film, notamment dans la partie un peu trop longue ou Harold retrouve sa mère et rèste avec elle, mais, il est difficile de nier l'ambition thematique de se second opus, qui s'achève sur une dernière image pleine de promesse pour la suite.

Il est évident qu'on peut regretter la fraicheur du premier Dragons, ou considerer ce second opus comme un épisode de transition (ce qu'il est, d'une certaine manière), mais, impossible de faire la fine bouche devant le spectacle offert par ce Dragons 2, dont les scènes de vols ou de combats, qui tiennent du jamais vu en matière d'animation, ainsi que l'ambition et le ton adulte, font un bien fou.