Réalisation : Ben Stassen & Jérémie Degruson

Année : 2013

Genre : Animation

L'histoire : Un jeune chaton abandonné par sa famille trouve refuge dans un mystérieux manoir appartenant à un magicien retraité. Mais lorsque l'homme se retrouve à l'hôpital et que le neveu de ce dernier essaie par tous les moyens de vendre la maison, l'animal organise la résistance en faisant croire que le manoir est hantée.

La Critique De Titi :

Je dois bien vous l'avouer, en attaquant le visionnage du film Le Manoir Magique, je ne m'attendais pas forcement à quelque chose d'exceptionnel, d'autant que l'un des responsables, Ben Stassen, est également l'auteur d'un des films d'animation les plus chiant et de ces dernière années, à savoir Le Voyage De Samy.

Pourtant, contrairement à ce dernier, Le Manoir Magique dispose d'un scénario beaucoup plus intéressant, axé sur Tonnerre, un petit chaton roux abandonné par ses maîtres et qui se retrouve dans un univers hostile qu'il ne connaît pas, c'est à dire la rue. Au cours de son périple, il découvre une demeure abandonné dans laquelle il court se réfugier.

Mais, sur place, Jack, un lapin caractériel, lui fait clairement comprendre qu'il ne veut pas d'intrus sous ce toit. Malgré ses efforts pour chasser Tonnerre, ce dernier est tout de même repéré par Lorenz, le propriétaire des lieux, un vieux monsieur un brun fantaisiste, mais, surtout, un magicien talentueux ayant créé toute une ribambelle de créatures fantaisistes, qui l'adopte immédiatement.

Mais, le lapin n'entend pas renoncer et, l'une de ces tentatives pour éliminer le félin se solde par accident qui envoie son maître à l'hopital.

C'est la qu'entre en scène Daniel, neveu de Lorenz et, surtout, un homme cupide. Agent immobilier de son état, il n'a qu'un seul désir, à savoir parvenir à faire vendre la bâtisse à son oncle pour ensuite la revendre.

Profitant de ce que Lorenz est dans un état semi comateux, il lui fait signer un acte de vente. Commence alors un véritable cauchemar pour les petits habitants de la demeure, qui, sur une idée de Tonnerre, décident de s'organiser pour que les éventuels futurs acheteurs croient que la bâtisse est hanté.

Certes, ce scénario n'a pas grand chose de particulièrement révolutionnaire, mais, il parvient à déboucher sur un très honnète long métrage d'animation qu'on peut aisément savourer que l'on soit enfant ou adulte, grâce à une énergie communicative et à de nombreuses idées. Et puis, comment résister à un personnage de lapin grognon, autoritaire, voir dictatorial, quand celui ci à la voix de Patrick Poivey, douleur officielle de Bruce Willis.

Mais, ce qui est le plus réjouissant dans Le Manoir Magique, c'est le fait que les auteurs ont, à l'évidence, le désir de ne jamais traiter le public avec mépris et que le film ne verse jamais dans la niaiserie.

Autre grande idée : Utiliser pour la 3D le principe de la caméra subjective. C'est ainsi que, à de nombreuses occasions, la caméra remplace le personnage centrale, notamment lorsqu'il court dans la demeure ou participe à une action. La Manoir Magique en devient alors un film à la réalisation calculé et de ce fait, plutot ingénieuse,

Finalement, ce long métrage d'animation est loin de ce que redoutais et s'avère ètre un très bon film, très agréable et rudemment bien fichu. En gros, une belle découverte.