Réalisation : Don Taylor

Année : 1971

Genre : Fantastique / Science Fiction

lesevadesdelaplanete_582

L'histoire : Le Dr Milo, Zira et Cornelius parviennent à retourner vers le passé, et débarquent au 20e siècle à Los Angeles. Ils y subissent les mêmes tourments qu'eux mèmes infligeaient aux humains et découvrent petit à petit quels événements conduiront à la fin de la civilisation humaine et à la domination simienne...

La Critique De Titi70 :

Après la suite de la prequelle, retour à la saga d'origine avec le troisième épisode, fansait donc suite au Secret De La Planète Des Singes. Après Franklin J. Schaffner et Ted Post, c'est au tour de Don Taylor, à qui on devra quelques années plus tard des oeuvres comme Nimitz Retour Vers L'Enfer, La Malédiction 2 ou encore L'Ile Du Docteur Moreau avec Burt Lancaster en 1977, de prendre les commandes de nouvel opus.

On y retrouve Roddy Mc Dowall, qui incarnait le Professeur Zaïus dans l'opus 1 avant de laisser sa place à David Watson pour le deuxième épisode. Cette fois, il incarne Cornélius, que l'on avait pu découvrir dans La Planète Des Singes. A ses cotés, on trouve Kim Hunter toujours derrière le maquillage du singe scientifique Zira.

Pour le reste du casting, on trouve Bradford Dillman, Ricardo Montlban, M. Emmett Walsh et Eric Braeden, que les fans de la série la plus interminable de TF1, à savoir Les Feux De L'Amour, connaissent bien pour son personnage récurent d'Eric Newman, mème si certains ont peut ètre également remarqué le comédien dans le Titanic De James Cameron.

Étant donné la fin du Secret De la Planète Des Singes, difficile, voir impossible, d'envisager une suite direct. Les responsables choisissent une autre option plutot astucieuse, à savoir inverser la situation de départ. 

A noter que cette option avait été envisagé par Rod Sterling pour le premier film, avant d'ètre abandonné.

Dans ce troisième épisode, le Dr Milo, Zira et Cornelius parviennent à quitter leur planète d'origine et voyage dans le temps pour finalement se retrouver en 1973, année à laquelle est partit Georges Taylor, l'astronaute du premier film.

Rapidemment mis en cage, ils choisissent de suivre les conseils du Dr Milo et de ne pas prononcer un mot. Mais, le comportement parfois impulsif de Zira va les trahir. Après la mort du scientifique, le couple singe se retrouve seul.

Zira et Cornelius se font rapidement aimer de la population. Mais, les autorités cherchent à tout prit à avoir des informations, sur Georges Taylor ou sur le futur.

Quant il découvrent la vérité, à savoir que deux mille ans plus tard, l'homme sera devenue esclave des singes, ordre est donné par le président d'eliminer le bébé qu'attend Zira et d'operer le mâle et la femelle pour qu'il ne puisse plus avoir d'enfant. Mais, le couple de primate parvient à s'échapper grace à l'aide de deux humains. Mais, l'histoire est en marche.  

Les Evadés De La Planète Des Singes est sans doute l'épisode le moins apprécié et le plus décrié par les fans. Pourtant, il faut reconnaître que ce troisième opus vaut bien mieux que ça, et s'impose même comme la véritable suite à La Planète De Singes, enfonçant sans peine le très moyen second épisode.

Car, le fait d'avoir inverser le concept du premier film apporte un vent de fraîcheur bienvenu et permet d'eviter la redite. De plus, il faut reconnaître que l'idée est particulièrement bien traité.

Ici, en tentant d'éviter un futur qui les effraie, les humains commettent les mêmes erreurs que les singes dans le futur. On peut ainsi voir le personnage du Dr Otto Hasslein, conseiller direct du président, comme un pendant à la façon dont les gorilles voyait les humains.

Car, malgré sa gentillesse apparente, le scientifique humain est un homme confiné dans sa peur, prêt à tout pour éliminer ce qu'il considère comme une aberration. Il à beau éviter de donner trop son avis lorsqu'on lui demande, la dernière partie du film, le voyant traquer le couple simiesque sans relâche et son geste final confirme cette moralité étriqué.

En essayant d'eviter le futur, les humains ne feront que le précipiter, comme le confirme la dernière image.

La première partie du film se fait dans un esprit plus léger, presque de comédie, avant que le danger ne guette. C'est sans doute ce qui a désarconné les fans, ce parti pris tranchant avec l'ambiance de fin du monde des deux opus précédents.

Encore une fois, Les Évadés De La Planète Des Singes demeure pourtant une suite plus que fréquentable. C'est même une excellent film parvenant à relancer de manière admirable la saga, tout en lui apportant un vent de fraîcheur sans trahir les thèmes et l'esprit propre à La Planète Des Singes.