Réalisation : Phil Lord & Chris Miller

Année : 2012

Genre : Comédie

21 jump street

L'histoire : Au lycée, Schmidt et Jenko étaient les pires ennemis, mais ils sont devenus potes à l’école de police. Aujourd’hui, ils sont loin de faire partie de l’élite des flics. Mutés dans l’unité secrète de la police, l’équipe du 21 Jump Street, dirigée par le capitaine Dickson, ils vont troquer leur arme et leur badge contre un sac à dos et se servir de leur physique juvénile pour infiltrer un lycée. Le problème, c'est que la mentalité des ados d'aujourd'hui à grandement changé.  

La Critique De Titi70 :

Alors que 22 Jump Street est sortit durant le courant de l'été et qu'un troisième épisode est déja annoncé, retour, quelque peu tardif, sur le premier épisode de ce qui l'on peut désormais appeler une véritable franchise.

A l'origine, 21 Jump Street est une série du milieu des années 80 essentiellement connu aujourd'hui pour avoir permis à l'acteur Johnny Deep de connaître le succès que l'on sait.

Pour autant, disons le franchement : Pour avoir revu il y a quelques années plusieurs épisodes de la série, 21 Jump Street à tout de même prit un sacré coup de vieux dans la tronche, et demeure un programme relativement anecdotique aujourd'hui.

Mais, la série semble tout de même être l'objet d'un certain culte aux États Unis, suffisamment en tout cas pour justifier une adaptation en long métrage.

On le sait, transposer une série sur grand écran donne rarement un bon résultat. Tout le monde se souvient du traitement infligé à Chapeau Melon Et Bottes De Cuir ou Drôle De Dames.

Le fait de confier cette adaptation aux responsables de La Grande Aventure Légo, un des plus gros navet de l'année en cours, n'augurait rien de bon. Pour l'anecdote, Phil Lord et Chris Miller sont également en charge d'Alvin & Les Chimpkuns 4, qui devrait sortir en 2016, un film qui ne devrait guère les sortir de l'humour infantile employé dans Légo.

Mais, les vrais responsables de 21 Jump Street ne sont pas, heureusement, les deux réalisateurs, mais, le comique Jonah Hill qui signe le scénario et produit le film avec l'autre grande star du long métrage, Channing Tattum. Inutile de préciser que les deux larrons jouent également dans le film. 

On retrouve également dans la fiche technique le nom de Neal H. Morritz, célèbre coupable de merveille comme Fast And Furious, Furtif ou Xxx 1 & 2, dans lequel jouait d'ailleurs Ice Cube que l'on retrouve ici.

A noter que la comédienne Emma Stone devait incarner le personnage de Molly, mais, déja engagé sur le film Amazing Spider-Man, due céder sa place à Brie Larson, vue notamment dans Scott Pilgrim.

Quant à Johnny Deep, la star de la série d'origine vient effectuer une petite apparition surprise, en reprenant son personnage du show.

Si la série 21 Jump Street était plus dans un registre policier avec un ton décontracté, il était évident qu'avecJonah Hill, la comédie allait prendre le pas sur le reste.

L'histoire commence en 2005, époque ou se côtoient deux lycéens complètement opposé sur tout les points. D'un coté Morton Schmidt, adolescent rondouillard timide et complexé, mais véritable intellectuel, et Greg Jenko, grand costaud sportif et bagarreur, extrêmement populaire mais, n'ayant pas grand chose dans le crane. 

Naturellement, le premier est le souffre douleur du second. Quelques années plus tard, les deux ennemis se retrouvent par hasard à l'école de Police, passant tout deux les examens pour être flics.

C'est la que chacun s'appercoit des aptitudes de l'autre. Greg Jenko propose alors à Morton Schmidt de devenir son ami. Mais, les deux lascars ont une chose en commun : Ce sont de vrais catastrophes ambulantes pas vraiment doué pour le métier de policier.

Après avoir obtenu le diplôme, ils se font rapidement éjecté de leur premier poste et se retrouvent dans une toute nouvelle brigade, ancien programme que des technocrates remettent au goût du jour, et baptisé 21 Jump Street.

A peine arrivé, leur nouveau chef, le sergent Dickson, les envoie infiltrer infiltrer un lycée en tant qu'èleves. Objectif : Trouver et arrêter le principal fournisseur d'une nouvelle drogue ayant déjà tué un adolescent, avant que le marché ne s'étende à d'autres établissements.

Mais, au delà de cette mission riche en rebondissements et en gaffes en tout genres commises par nos deux lascars, Greg Jenko et Morton Schmidt vont également découvrir de nombreuses choses, notamment que les mentalités chez les lycéens ont quelque peu évolué, ainsi que la vrai valeur de l'amitié.

Ceux qui connaissent le style de Jonah Hill connaissent son style d'humour à base de gags souvent bien gras, pour ne pas dire très en dessous de la ceinture. On y échappe évidemment pas avec cette adaptation, ou les allusions grivoises fusent.

Pour autant, même si je ne suis pas particulièrement client de ce type d'humour, et que Jonah Hill ne figure pas parmi mes comiques préférés, il serait malhonnête de ma part de nier que j'ai prit du plaisir à visionner 21 Jump Street.

Soyons clair : Tout les gags ne fonctionnent pas forcement et certains font plus sourire que rire. Mais, l'abattage de Jonah Hill et un Chaning Tattum génial à contre emploi, permettent de passer un bon moment.

De plus, si Jonah Hill est tout à fait dans son élément avec ce film, la surprise vient de son partenaire, d'ordinaire cantonné à des rôles sérieux tourné plus vers l'action.

Ici, Channing Tattum n'hesite pas à jouer de son image de beau gosse costaud, relayé par la bonne idée du scénario de le transformer en brute sans cervelle, pour ne pas dire parfois presque inculte, comme lorsqu'il se montre totalement incapable de retenir  les phrases de sommations d'usage à expliquer en cas d'arrestation.   

A l'inverse, Jonah Hill fait office d'intellectuel, mais, complètement trouillard dans la bagarre. Il laisse ainsi echapper son premier suspect, paralysé de trouille avec l'arme à la main.

C'est état de fait, qui transformait Greg Jenko en roi du bahut et Morton Schmidt en souffre douleur, va s'inverser lorsque les larrons retournent au lycée. Ainsi, le premier se retrouve dans une classe composé de geek fans de chimie, alors qu'il n'y connait rien et ainsi devenir l'anormal du lycée, tandis que le second devient ultra populaire et se fait rapidement des amis.

Le scenario joue ainsi sur le principe de la normalité en s'appyant sur les caractère opposé de ces deux personnages principaux. Je ne vais pas prétendre qu'on tient la une grande comédie, car, l'ensemble se consomme aussi rapidement qu'il s'oublie. 

Mais, grace à l'energie de Jonah Hill et Channing Tattum, dont le duo antagoniste fonctionne parfaitement et quelques bonnes idées de scénario, il y a de quoi passer un bon moment. A condition, encore une fois, de ne pas être allergique à un humour très "Bigaresque" (je viens de l'inventer) forçant parfois sur la trash, ce qui semble être la grande marque de fabrique des comédies américains actuelles. Ou, pour être plus clair, si la vue d'un gag comme celui du type qui, après s'être prit une balle dans les couilles, voit sa bite coupé à quelques mètres de lui et tente de la ramasser avec les dents, ne vous fait pas fuir. Alors, ce film devrait vous plaire.