Réalisation : Hiroyuki Morita

Année : 2003

Genre : Animation

affiche

L'histoire : Une collégienne sauve par hasard un chat d'un accident de la circulation. Ce qu'elle ignore, c'est que le félin n'est autre que le fils du puissant roi des chats. Cette rencontre va complètement bouleverser le cours de son existence et l'amener dans un lieu étrange baptisé Le Royaume Des Chats.

La Critique De Titi70 :

Nous sommes en 2002 et le maître de l'animation Japonaise Hayao Miyazaki vient de sortir son dernier chez d’œuvre, Le Voyage De Chihiro et souhaite lancer la création d'un film d'aventure avec une jeune fille.

Il fait alors appel à  Aoi Hiiragi, auteur de bande dessiné très connu dans le pays, avec qui Myiazaki avait déjà collaboré au début des années 80 à l'occasion d'un court métrage.

Mais, ce qui prend d'abord l'aspect d'un film court va progressivement se développer jusqu'a devenir un long métrage, baptisé Le Royaume Des Chats.

Contrairement à ce que beaucoup espèrent, ce n'est pourtant pas Hayao Miyazaki qui va réaliser ce nouveau long métrage du studio Ghibli, mais, Hiroyuki Morita, un proche du maître de l'animation, avec qui il a travaillé, notamment, sur Le Chateau De Cagliostro.

Mais, Morita est également un proche d'Isao Takahata. C'est d'ailleurs le travail fourni sur Nos Voisins Les Yamada, réalisé par le second avec l'appui d'Hiroyuki Morita, qui convaincra Hayao Miyazaki de lui laisser les commandes sur ce nouveau projet.

L'histoire suit une jeune adolescente timide au comportement instable et quelque peu désordonné, baptisé Haru, qui vit avec sa mère. Un jour, apercevant un  chat au milieu de la route qui manque de se faire écraser, elle fonce sans réfléchir et le sauve.

A son grand étonnement, celui ci se dresse alors sur ses deux pattes et la remercie avant de s'enfuir. Le soir même, une horde de chats habillé de manière élégante, s'arrêtent devant la maison d'Haru. L'un d'eux explique que la jeune fille à sauvé un prince et promet de la remercier.

Mais, offrir des souris ou faire sentir l'herbe à chat à une jeune personne ne correspond pas vraiment à une manière de faire plaisir chez les humains.

Les ennuis d'Haru n'en sont pourtant qu'au début, car, la jeune adolescente se voit bientôt invité dans un lieu étrange, Le Royaume Des Chats, ou elle doit épouser le prince qu'elle a sauvé.

Déterminée à éviter ce funeste destin, Haru ne peut compter que sur un trio de chats rebelle avec qui elle va plonger dans une folle aventure initiatique.

Même si Hayao Miyazaki n'est pas le réalisateur de ce long métrage, on retrouve pourtant quelques thèmes de son cinéma et notamment celui de la jeune héroïne immature qui va devoir apprendre à grandir et évoluer au cours de l'histoire, éléments déja présent dans Le Voyage De Chihiro ou même Kiki, la Petite Sorcière.

A sa sortie, certains qualifieront Le Royaume Des Chats de film simpliste. Il est vrai que ce nouveau cru ne possède absolument pas la complexité des oeuvres du maître de l'animation et s'avère finalement plus enfantin. 

Pour autant, difficile de nier le plaisir prit à suivre ce très jolie long métrage en forme de conte ou Haru passe de jeune fille complexé à femme bien dans sa peau et son corps. L'une des scènes allant dans ce sens et celle ou elle se retrouve à voler et que le chat Baron lui ordonne de sortir la poitrine, ce à quoi elle s'écrit : "Mais, je n'ai pas de poitrine", avant de s'exécuter, à sa grande surprise.

Encore une fois, si le Royaume Des Chats ne peut se comparer aux films d'Hayao Miyazaki, il n'en demeure pas moins un très beau film, contenant même quelques scènes emprunte de poésie, comme la fameuse farandole des chats au clair de lune. En résumé, pas forcement le meilleur film de Ghibli, mais, c'est loin d'être le pire pour autant.