Réalisation : Scott Stewart

Année : 2009

Genre : Fantastique / Horreur

L'histoire : Que se passe-t-il quand Dieu perd foi en l'humanité et envoie une légion d'anges pour exterminer la race humaine ? Un groupe de résistance se constitue en plein désert autour de l'archange Michael...

La Critique De Titi70 :

Spécialiste des effets visuels reconnu, notamment sur des long métrages comme Die Hard 4 ou Mars Attacks, Scott Stewart choisit de passer à la réalisation en 2009 avec Legion sous titré chez nous L'Armée Des Anges.

Avec ce premier film, Scott Stewart posera les bases d'un oeuvres résolument tourné vers la religion et particulièrement le catholicisme, le tout mélangé à une bonne dose de fantastique.   

Intepreté par Paul Bettany, Dennis Quaid, Charles S. Dutton, Lucas Black, Tyrese Gibson, Jon Tenney, Adrienne Palicki ou Willa Holland, que l'on reverra quelques années plus tard dans la série Arrow, ou elle intepretera la jeune soeur d'Oliver Queen, Légion pourrait se résumer à l'histoire de deux anges, dont l'un renégat, qui viennent se battre sur notre planète, l'un pour la sauver, l'autre pour nous anéantir. Ce postulat étant assez vague, détaillons un peu tout cela.

Toute l'action se passe presque exclusivement dans un bar miteux baptisé "Paradise". Un nom bien sur pas choisit au hasard. C'est la que vivent Bob Hanson, le patron grincheux des lieux, son fils Jeep qui tente de s'occuper comme il peut de la serveuse enceinte Charlie, sans être le père du bébé et aucun espoir que la jeune femme l'aime un jour, et Pete Walker, le cuistot.

Alors qu'une journée semblable à toutes les autres s'annonce, les occupants ont la stupéfaction de voir une vieille mémé changer de comportement pour devenir une créature menaçante qui attaque les clients. Peu après, déboule un homme étrange prénommé Michael ayant l'air d'en savoir beaucoup sur ce qui se passe.

A la nuit tombée, des hordes de personnes qui semblent possédés encercerclent le bar qui reste coupé de toute communication extérieur. Michael finira par expliquer aux occupants des lieux qu'il est un ange ayant désobéit aux ordres de Dieu; Car, celui ci, déçu par l'être humain, à décide de son extermination. Mais, seul la naissance du bébé de Charlie pourrait sauver notre race. Encore faut il qu'il survive.

Legion est ce qu'on pourrait appeler "Une oeuvre de cul-béni". L'ètre humain y est condamné pour ses péchés et on y prône le repentir. En témoigne des personnages confiné dans le regrets d'erreur passé, tel Bob Hanson, ayant laisser partir son épouse au profit d'un rêve s'étant vite écroulé, ou Kyle Williams, en instance de séparation avec sa compagne et regrettant son attitude d'autrefois.

Scott Stewart est un fervent catholique et ne prive pas de disserter sur la foi perdu. Personnellement, j'avoue que, d'ordinaire, c'est typiquement le genre de film qui me fait fuir.  

Pourtant, j'avoue mettre amusé devant ce long métrage. notamment parce que les effets spéciaux y sont particulièrement réussi, c'est surtout le cas pour les scènes avec les possédés, d'ailleurs, dont certaines ne manquent pas d'éfficacités. je pense à cette scène ou le réalisateur filme les humains en pleine transformation dans leur voitures, le tout uniquement éclairé par les rayons de la lune.

Car, au final, si la première partie du film se tient un peu pret, tout se casse la gueule dés l'arrivée de l'ancien ange renégat Michael et surtout son ennemi, Gabriel. Et, c'est vraiment la que le film devient le plus amusant, le scénario n'hésitant pas à rejouter une couche dans les clichés et les bons sentiments, asséné avec un sérieux imperturbable par des acteurs qui semblent être les seuls à ne pas se rendre compte de la connerie de la chose. La palme à ce pauvre Dennis Quaid dans une scène lacrymal en diable ou se dernier exprime des regrets d'avoir raté sa vie.

Le coté bondieusard du film en devient tellement poussé que le film tourne à la grosse farce, à coup de scènes totalement grotesque.  

Au passage, si vous n'avez jamais vu un ange replier ses ailes pour tourner sur lui mème afin d'éviter des balles dans un style très comic book, vous ne savez pas ce que vous ratez.

Certains verront dans Légion - L'Armée Des Anges un gros navet prétentieux, tandis que d'autres, comme moi, préféreront peut être en rire en le voyant comme un nanar totalement con. Scott, l'éspèce humaine ne sera sûrement pas sauvé par ton film, en tout cas, tu auras permis à certains de ses représentant de bien se marrer.