Réalisation : Nicholas Mastandrea

Année : 2007

Genre : Horreur

the breed

L'histoire : Deux frères et trois de leurs amis viennent d'accoster sur une île pour des vacances paradisiaques. Mais ils se retrouvent bientôt attaqués par des chiens ayant été génétiquement modifiés et possèdant une intelligence et un appétit hors du commun...

La Critique De Titi70 :

Le nom de Nicholas Mastandréa ne vous dit probablement rien, à juste titre. Pourtant, le bonhomme est un proche collaborateur de Wes Craven dont il a produit plusieurs long métrages comme Cursed.

Pour lui renvoyer l'ascenseur, Craven accepte d'inverser les rôles et devient ainsi producteur du premier long métrage de son protégé. Une méthode à double tranchant puisque le réalisateur de Scream a parfois tendance à accoler son nom à n'importe quoi.

Pour The Breed, sortit en 2005, Nicholas Mastandréa s'offre un joli casting puisqu'on y trouve Michelle Rodriguez, révélé cinq ans avant par le film indépendant Girlfight, et qui s'est fait un nom par la suite, notamment grae à son personnage dans Resident Evil ou Fast And Furious, ou Oliver Hudson, le frère de Kate Hudson, également fils de la comédienne Goldie Hawn et beau fils du comédien Kurt Russell. 

A noter qu'un autre film au sujet quelque peu similaire, baptisé Wilderness, sortira la même année que The Breed, à quelques mois d'intervalles.

L'histoire tourne autour d'un groupe d"amis qui se rendent sur une île. La plupart, à l'exception d'un, se connaissent depuis l'enfance, gravitant autour de deux frères. C'est à l'oncle décédé de ces derniers qu'appartient une petite demeure situé sur une île en principe déserte.

Mais, évidemment, ce n'est pas le cas, et le groupe découvre progressivement que l'endroit est occupé par une meute de chiens, surtout des bergers allemands et des malinois, victime de manipulation génétique et entraîné à l'attaque. Autant dire que ce qui s'annoncait comme un séjour paisible va virer au cauchemar pour la bande d'amis.

Petite série B modeste, mais, bien fichu, The Breed  bénéficie, pour une fois, de personnage plutôt bien écrit, en particulier la rivalité classique entre les deux frères, l'un étant du genre intello et plus choyé tandis que le second est plus débrouillard et fonceur.

Les scènes d'attaques sont bien filmé et souvent très efficace, notamment lorsqu'un chien se prend une fleche dans le ventre.

Au final, The Breed est un bon film, ou on ne s'ennuie jamais. Une oeuvre simple, mais, qui remplit parfaitement son quota, et ou, en prime, le film fait la part belle aux qualités d'athletes de Michelle Rodriguez.