Réalisation : Brian De Palma

Année : 1973

Genre : Horreur / Suspense / Thriller

SOEURS-DE-SANG

L'histoire : Un homme est sauvagement poignardé dans l'appartement d'une jeune femme avec qui il avait passé la nuit. Une journaliste ayant assisté au meurtre prévient la police mais aucun cadavre n'est découvert. Convaincu d'avoir été véritablement témoin d'un meurtre, cette dernière décide de mener une enquête qui va lui réserver quelques surprises.

La Critique De Titi70 :

Au début des années 70, Sisters, première véritable incursion dans l'univers du suspense pour Brian De Palma, obtient un jolie succès aux Etats Unis. la donne sera quelque peu différente en France. Car, le film, sortit sous le titre Soeurs De Sang, n'arrive que quatre ans après sa création chez nous.  

Immédiatement, les critiques se déchaînent contre De Palma, la plupart lui reprochant de piller sans vergogne l'oeuvre d'Alfred Hitchcock.

Une accusation qui fait bien sourire aujourd'hui tant il est évident que le réalisateur s'est surtout servi du style du maitre du suspense pour developer ses propres thèmes.

A la base, le projet fut envisagé autour de Margot Kidder, compagne du réalisateur et Jennifer Salt, co-locataire de l'appartement ou vivait déja le réalisateur et la comédienne. Brian De Palma en profitera pour offrir un petit rôle à la mère de l'actrice.

A noter que Jennifer Salt, après plusieurs apparitions à la télévision durant les années 80, deviendra productrice et scénariste, notamment des séries Nip/Tuck ou, actuellement, Américan Horror Story.

Outre les deux comédiennes, on trouve également Charles Durning, Olympia Dukakis et surtout William Finley, qui deviendra célèbre un an plus tard, toujours sous la direction de Brian De Palma, dans Phantom Of the Paradise, ou il incarne le rôle titre.

Pour le scénario de Soeurs De Sang, Brian De Palma s'inspire de nombreuses histoires de jumelles siamoises, mais aussi des oeuvres d'Hitchcock.

Le film commence avec une émission de télévision, ou se rencontrent Danielle Breton, une jeune mannequin, et Philip Woode. Après l'émission, l'homme souhaite raccompagner la jeune femme chez elle, celle ci accepte, et c'est la début d'une nuit d'amour pour tout les deux. Mais, le lendemain, la romance vire au cauchemar quand Philip est sauvagement assassiné.

Témoin du crime depuis sa fenêtre, la journaliste Grace Collier appelle immédiatement la police. Mais, la jeune femme s'étend récemment distingué avec un papier dénonçant les bavures policières, autant dire que, dés le départ, son appel n'est guère prit au sérieux.

Pourtant, deux flics acceptent tout de même de se déplacer. Mais, pendant ce temps, l'ancien compagnon de Danielle, Emil, est venu tout néttoyer et a emporté le cadavre.

Grace Collier passe donc pour une folle hystérique. Mais, la journaliste ne compte pas en rester la et engage un détective, tout en menant sa propre enquête. Elle finit par atterrir dans un centre psychiatrique, justement dirigé par le docteur Emil Breton.

Le film reprend dans un premier temps la structure de Psychose, réalisé par Alfred Hitchcock treize ans auparavant. Comme son modèle, Brian De Palma choisit de ne placer la première scène de meurtre qu'au bout de trente minutes de films, l'oeuvre déroulant jusque la une histoire d'amour particulièrement banale, manière de mieux surprendre le spectateur.

Pour renforcer la parenté, Brian De Palma à confié à Bernard Hermann, compositeur fétiche d'Hitchcock, la bande original de Soeurs De Sang.

Le réalisateur installe ensuite une ambiance étrange, utilisant le fameux split screen lors de la scène ou le docteur Breton camoufle le crime tandis que Grace Collier alerte la police.

Mais, le film tient véritablement du génie lors de la scène finale, se déroulant intégralement dans une chambre d'hopital et dans laquelle le réalisateur joue sur les formats, la couleur et le noir et blanc, pour un résultat qui n'a rien perdu de sa force. 

Soeurs de Sang n'est pas le meilleur long métrage de Brian De Palma, la faute à un rythme qui retombe quelquefois et des personnages secondaires un peu maladroit. Je pense surtout à ce personnage de détective, peu présent et absolument pas essentielle à l'histoire, censé apporter de l'humour à un long métrage qui, à mon sens, n'en a pas besoin. De même, la dernière image du film est particulièrement incompréhensible, et totalement en décalage avec le scénario.

Malgré tout, Soeurs De Sang reste tout de même une belle réussite, porté par une Margot Kidder absolument parfaite et qui bénéficie de son meilleur rôle, secondé par un William Finley complètement effrayant en médecin manipulateur. Dommage que l'interpretation de Jennifer Salt ne soit pas du même calibre.

Oeuvre complexe et fascinante, Soeurs De Sang est une oeuvre à découvrir absolument pour tout amateur du cinéma de Brian De Palma.