Réalisation : Brian De Palma

Année : 1978

Genre : Suspense / Thriller

cinematheque janvier 2012 de palma furie

L'histoire : Le père d'un enfant doué de pouvoirs de voyance se met à la recherche de son fils. Celui-ci a été enlevé par une agence de contre-espionnage qui veut utiliser ses aptitudes paranormales à des fins politiques. Il est aidé par une jeune étudiante qui a les mêmes pouvoirs que son fils...

La Critique De Titi70 :

Deux ans après le succès fulgurant de Carrie Au Bal Du Diable, Brian De Palma fait son grand retour avec un nouveau long métrage surfant sur des thèmes similaires et dévoilant également l'amour du réalisateur pour le film d'éspionnage à l'ancienne.

De son propre aveu, Brian De Palma considère, à raison, que le sujet de la télékinésie permet surtout de signer des images fortes, ce que démontrait déja l'adaptation de Stephen King et que le metteur en scène approfondit ici. Mais, la raison principal de l'éxistance de ce long métrage, à la base, est tout autre.

Car, à l'origine, Brian De Palma souhaitait adapter L'homme Démoli, roman futuriste d'Alfred Bester paru en 1952. Comme les moyens financiers pour ce projet lui manque, le réalisateur décide de se rabattre sur un sujet moins ambitieux, apte, en cas de succès, à convaincre d'enventuels pontes de grands studios.

Un producteur lui propose alors une autre adaptation, celle d'un roman de John Harris, baptisé justement The Fury. Le metteur en scène contacte alors l'auteur et lui propose de travailler lui même sur l'adaptation cinéma de son oeuvre.

Pour le casting, Le réalisateur choisit Amy Irving, qu'il avait déja dirigé dans Carrie Au Bal Du Diable ou elle jouait Sue Snell. Dans The Fury, la future madame Spielberg incarne d'ailleurs un personnage très proche de celui de Sissy Spacek dans l'adaptation de Stephen King.

Outre Amy Irving, on trouve également Kirk Douglas, John Cassavetes, Carrie Snowdgress et Charles Durning, qui retrouve le réalisateur quelques années après Soeurs De Sang. A noter également la participation de Dennis Franz, que l'on retrouvera dans Pulsions ou Blow Out, et la première apparition au cinéma d'une jeune comédienne très prometteuse, Daryl Hannah, et d'un futur Blues Brothers, James Belushi.

Enfin, William Finley, acteur fétiche de Brian De Palma, est également de la partie. L'histoire tourne autour de deux personnages dont les destins finissent inévitablement par se croiser. Il y a d'abord Peter Sandza, ancien scientifique désormais à la recherche de son fils, Robin, enlevé par les membres d'une organisation pratiquant des expériences sur les personnes aux pouvoirs psychiques importants, comme le jeune homme.

Le groupe est géré par Ben Childress, qui fut le meilleur ami de Peter avant de le trahir en essayant de l'éliminer.

Il y a ensuite Gillian Bellaver, une jeune fille sans histoire jusqu'au jour ou elle se découvre des pouvoirs mentaux terrifiants. D'un simple contact avec une personne, elle peut pénétrer dans son esprit jusqu'a le faire saigner physiquement.

Terrifiée par un don qu'elle ne maîtrise pas, Gillian finit par s'adresser à une fondation semblant aider les personnes comme elles. Sauf qu'il apparait rapidement que ses visions impliquent Robin, qui dispose des mème capacités qu'elle.

Mis au courant par une employé avec qui il à une relation amoureuse, Peter Sandza s'arrange, avec l'aide de cette dernière, pour faire évader Gillian de l'institut, avant qu'elle ne subisse le même sort que Robin, soumis à des tests de plus en plus dur et cruel, alterant sa personnalité.

Peter compte également sur la jeune fille pour l'aider à retrouver son fils. Mais, peut être est il déjà trop tard.Avec The Fury, Brian De Palma signe une oeuvre construite en deux parties, chacune prenant le temps de présenter les deux personnages centraux. Après une scène d'ouverture basculant dans le spectaculaire avec une attaque sur une plage ou débarque des terroristes mitraillant à tout va, un évènement qui va séparer Peter Sandza de son fils Robin, et dans lequel l'homme découvrira rapidement la trahison de son ancien ami, le film passe au personnage de Gillian, jeune fille bientôt rejetée par ses camarades à causes de ses dons.

Mais, le personnage semble mit au second plan au profit de la fuite de Peter Sandza. Après une scène de poursuite, les choses changent et l'ancien scientifique ne réapparaîtra que bien plus tard, laissant la place au rôle incarnée par Amy Irving.

Une construction qui, comme je l'ai dit, permet de pleinement découvrir les personnages. D'un coté, une fille effrayée par ses nouvelles facultés et qui ne saura les maîtriser pleinement que dans la scène finale, et de l'autre, un homme dont le seul objectif est de retrouver son fils, une quête dans laquelle il va devoir sacrifier beaucoup.

N'oublions pas le personnage de Ben Childress, homme étrange et froid que rien ne semble pouvoir émouvoir, et qui considère les individus doté de pouvoirs comme des rats de laboratoires, tout juste bon à servir pour des tests.

On croise aussi un patron d'une école pour jeunes ayant des facultés telechinétique d'une énorme lâcheté, ou une femme amoureuse de Peter, sentiments partagé par ce dernier, mais, qui, contrarié par la recherche de Robin.

Avec Furie, Brian De Palma signe une oeuvre intense, parfois très sombre, et bardé de scènes choc et inoubliables, comme celles de Robin utilisant ses pouvoirs pour décrocher la grande roue d'un manège, ou la dernière partie du film ou le jeune homme est devenu, à force d'expériences, une vrai machine à tuer, sans oublier l'ultime image du film.

Du coté de l'interpretation, Kirk Douglas incarne parfaitement ce père malin et borné, utilisant des déguisements et toute sortes de ruses pour échapper à ses poursuivants, tout comme Amy Irving, parfaite dans la peau de cette jeune fille, passant de la fragilité à la force dans la dernière partie. N'oublions pas John Cassavetes, haïssable au possible dans le rôle du fourbe Ben Childress.

Furie est un très grand cru de Brian De Palma. Une oeuvre qui, malgré certains thèmes rappelant Carrie Au bal Du Diable, s'en détache grâce à un savant mélange de fantastique et de film d'espionnage, le tout maîtrisé de main de maître par le réalisateur.