Réalisation : Frédéric Schoendoerffer

Année : 2000

Genre : Policier / Suspense / Thriller

18839779_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L'histoire : En région parisienne, Marie Bourgoin disparaît brutalement. La police ne retrouve qu'un dépliant touristique de l'île Maurice maculé de sang. Le commandant Fabian et le capitaine Gomez enquêtent et découvrent l'existence probable d'un tueur en série en action depuis plusieurs années.

La Critique de Titi70 :

A partir de 1995, la sortie de Seven relance la mode des thrillers policiers dans le cinéma Américain. La France ayant souvent un train de retard sur les Etats Unis et pas seulement au niveau cinématographique, de nombreux représentant viendront squatter les salles au début des années 2000 comme Six-Pack d’Alain Berberian, mais aussi Scènes de Crimes de Frédéric Schoendoerffer.

Il s'agit du premier long métrage du cinéaste, qui fut auparavent assistant, notamment auprès de Michael Lang en 1985 sur le film A Nous Les Petites Anglaises, puis travaillera au coté de son père, le metteur en scène Pierre Schoendoerffer, avant quelques années passé dans la production télévisuel.

En tète d’affiche de Scènes de Crimes, le réalisateur s'est entouré de Charles Berling, André Dussolier, Serge Riaboukine, Eva Darlan et Jacques Perrin qui fait une courte apparition. Figure également Ludovic Schoendoerffer, le propre frère du réalisateur.

L’histoire suit Fabian et Jean Louis, deux policiers Parisiens qui interviennent auprès d’une famille, les Bourgoin, suite à la disparition inquiétante de leur fille, Marie.

Seul indice, du sang à été retrouvé maculant les pages d’un magazine. Les deux policiers ne se font guère d'illusions sur l’issue de l’affaire, pourtant, l'enquête va révéler de nombreuses surprises. Lorsque plusieurs corps sont retrouvés aux cours des semaines, atrocement mutilé, Fabian et Jean Louis en viennent rapidement à la conclusion qu’ils ont affaire avec un psychopathe se baladant régulièrement à travers plusieurs coins de France ou il sévit avant de disparaître de la circulation pour réapparaître ailleurs.

Le réalisateur alterne régulièrement entre la vie professionnelle et privée des deux hommes, qui sont devenus amis et sont tout les deux à un tournant de leurs vies.

Tandis que Fabian vit heureux en couple avec une institutrice dont il attend un enfant, Jean Louis voit sa fille quitter la maison pour s’installer en ville et sa femme en profiter pour divorcer. Cette opposition se retrouve dans leurs vie professionnel puisque, tandis que le premier est pressé de rentrer chez lui, l’autre tente de le retenir.

Mais, une chose relie pourtant les deux hommes, c’est la solitude que leur impose le métier de policier, les forçant à être face à l’horreur humaine.

Si Charles Berling et André Dussolier s’en sortent admirablement bien, et que le réalisateur parvient très rapidement à imposer une ambiance sombre et désespéré, ne cherchant jamais à édulcorer son long métrage en ne manquant jamais une occasion de montrer des cadavres découpé, Scènes De Crimes pâtit pourtant d’un scénario beaucoup trop confut et d’une multitude d’éléments que la réalisateur peine à gérer, comme la mort subite d’un des personnages central en milieu de long métrage.

En outre l’intrigue policière devient progressivement difficile à suivre, ce qui est assez dommage puisque ça annihile certaines bonnes idées comme de découvrir que le tueur est finalement un bon mari et père de famille, loin de l’image du monstre macquivelique et solitaire.

Au final, Scènes de Crimes reste un thriller bancal, bien joué, parfois prenant, mais, manquant souvent de rythme et trop confus dans son déroulement, malgré de très bonnes idées.