Réalisation : Jaume Collet-Serra

Année : 2014

Genre : Action / Thriller / Suspense

L'histoire : Alors qu'il est en plein vol, un agent de la police de l’air reçoit des SMS d’un inconnu qui dit être à bord et vouloir assassiner un passager toutes les 20 minutes s'il ne reçoit pas 150 millions de dollars.

La Critique De Titi70 :

Ce n'est pas la première fois que le comédien Liam Neeson et le réalisateur Jaume Collet-Serra travaille ensemble sur un long métrage. Le comédien figurait déja à l'affiche du précédent film du réalisateur, Sans Identité, un thriller tourné en 2011.

Cette fois, Jaume Collet-Serra choisit de suivre la voie des films évoquant les détournements d'avion au cinéma, dans la lignée, notamment, de Passager 57, Ultime Décision ou encore Flight Plan avec Jodie Foster.

Bref, un genre ultra balisé que le réalisateur suit à lettre sans jamais s'en détourner, arrosant le tout d'une bonne rasade de paranoïa rappelant le Phone Game de Joel Schumacher, l'avion remplaçant ici la cabine téléphonique.

Au niveau du casting, outre Liam Neeson, on trouve également entre autre Julianne Moore, Jon Abrahams, Michelle Dockery, Nate Parker, et la participation de Shea Whigham.

L'histoire se situe donc dans la droite lignée du genre. Bill Marks est un homme au bout du rouleau. Alcoolique et dépressif, l'agent fédéral, dans le collimateur de ses supérieurs, s'apprette à prendre le vol de New York pour aller à aller à Londres. Un voyage qu'il espère tranquille, mais, qui, bien évidemment, ne le sera pas.

Tout se détraque lorsque Bill Marks reçoit un étrange SMS exigeant une grosse somme d'argent sous peine de faire disparaître un passager toutes les vingts minutes. Immédiatement, l'agent fédérale commence son enquête pour savoir qui est ce terroriste, mais, Bill Marks va progressivement réaliser que l'argent n'est pas le but principale de l'operation. En vérité, il apparaît progressivement que la cible principale : C'est lui.

Alors que l'homme croule sous les soupçons, notamment quand le numéro de compte donné par le terroriste s'avère être le sien, Bill Marks tente coûte que coûte de garder la tète froide, alors que les journalistes du monde entier commence à parler de lui comme un preneur d'otage.

De la première à la dernière image, Non-Stop ne surprendra guère ceux qui connaissent le genre ou on déjà vu des films de ce style, notamment ceux cité plus haut. On a tout les ingrédients minutieusement appliqué et le réalisateur fait bien attention à ne surtout jamais faire preuve d'aucune originalité.

Si Liam Neeson s'en tire bien mieux que dans n'importe quel Taken et s'avère très crédible en héros vieillissant rongé par le passé, il est dommage que Jaume Collet-Serra sacrifie quelque peu les autres personnages, réduit à des seconds rôles, notamment Julianne Moore.  

On regrettera également une tendance à faire dans les sentiments, ainsi qu'un twist final qui, je l'avoue, ne m'a guère convaincu.

Pour autant, difficile de ne pas reconnaître que le résultat fonctionne plutôt bien, le réalisateur sachant faire monter la tension et ne jamais la relacher.

Au final, Non-Stop reste un film plaisant à regarder, mais, son manque d'originalité joue quand même pas mal en sa défaveur.