Réalisation : David Barrett

Année : 2012

Genre : Action

fire with fire

L'histoire : Témoin de plusieurs meurtres, un jeune pompier est rapidement embarqué dans le programme de protection des témoins. Mais, quand celle qu'il aime est bléssée après une fusillade, l'homme réalise que, pour continer à vivre, il doit tuer lui mème le criminel.

La Critique De Titi70 :

S’il fallait une preuve que, décidément, Bruce Willis n’en a plus grand chose à foutre du cinéma, Fire With Fire, sous titré Vengeance Par Le Feu, et qui sera diffusé sur France 4 sous l'appellation Témoin Gênant, en serait un bon exemple pour ceux qui n’ont pas été convaincu par .

Rarement un téléfilm n’aura d’ailleurs attiré un aussi beau casting, jugez plutôt : Josh Duhamel, le soldat de Transformers et beau gosse de la série Las Vegas, Rosario Dawson, Bruce Willis que j’ai déjà cité, mais, aussi Vincent D’Onofrio, Vinnie Jones, Curtis « 50 Cent » Jackson, Bonnie Somerville, Kevin Dunn et Julian McMahon qu’on avait perdu de vue depuis la fin d'une autre série, Nip/Tuck.

La jacquette du dvd de Fire With Fire que j’ai eut entre les mains tente de vendre l’œuvre comme un film d’action explosif et prenant, en insistant bien son casting « de choc.

Premier soucis, certains des comédiens mentionnés plus haut se contentent de simple petite apparitions de quelques minutes, voir de deux courtes scènes, comme 50 Cent ou Vinnie Jones.

Autre problème, tout les acteurs de ce téléfilm sont clairement la pour payer leurs impots et rien de plus. Seul Josh Duhamel y croit un minimum, mais, il est le seul. A noter que David Barrett, le réalisateur de ce direct to dvd est un spécialiste des séries, puisqu'il a notamment bossé sur Once Upon A Time, Blue Bloods ou encore Arrow et NCIS : Los Angeles.

Le scénario de ce téléfilm n’a rien de particulièrement révolutionnaire. On suit Jeremy Colman, jeune pompier New Yorkais qui s’apprête à faire la fête avec ses potes. En chemin, le groupe s’arrête prêt d’une station service et, pendant que ses camarades vont chercher de l’essence, Jeremy fonce à la supérette pour acheter ce qu’il faut.

C’est pendant qu’il fait ses courses qu’un groupe d’hommes mené par un néo nazis notoire, David Hagan, entre dans la boutique et, après avoir menacé le gérant et son fils, les abats froidement tout les deux.

Seul témoin de la scène, Jeremy s’en tire avec quelques blessures, et devient vite la seul personne à pouvoir faire enfermer Hagan. Il croise alors Mike Cella, un flic ne revant que de coincer Hagan, qui a déscendu son coéquipier et la famille de ce dernier. Le flic taciturne place immédiatement Jeremy dans la programme de protection des témoins.

Huit mois plus tard, le pompier à changé de nom et de vie et mène une existence paisible à la Nouvelle Orléans, en attendant de rentrer chez lui. Il est sous la protection d’une femme Marchal nommé Talia Durham , qui est devenu également sa compagne.

Pendant ce temps, David Hagan a été relâché et se trouve dans l’attente de son procès. Bien décidé à éliminer l’unique personne pouvant lui causer du tort, il engage deux tueurs qui finissent par retrouver Jeremy et tentent de l’abattre.

Lorsque Talia est blessée dans la fusillade, le pompier prend alors conscience que le seul moyen pour lui et sa copine de s’en sortir est de tuer Hagan. Commence alors pour lui odyssée vengeresse à haut risque. On peut éventuellement deviner ce qui à pu intéresser Josh Duhamel dans ce personnage de soldat du feu transformé en tueur par les circonstances. Car, ce qui est intéressant, c’est que jamais Jeremy Colman ne change de statut, il n’est pas un héros, juste un être humain poussé à la violence. Les responsables ne se privent jamais de le rappeler, même si ça doit passer parfois par des détails franchement grotesque, comme lorsqu’on le voit vomir de dégoût alors qu’il torture un homme avant de le tuer.

Par contre, on peut clairement se demander ce qui a pu intéresser Bruce Willis dans ce personnage de policier consumé par la vengeance après que David Hagan ait tué son coéquipier et la famille de ce dernier, ou Rosario Dawson qui joue les potiches particulièrement incapable alors qu’elle est soi disant une femme flic efficace.

Quant à Vincent D’Onofrio, si ses premières apparitions sont plutôt engageante en tueur raciste, l’acteur se met ensuite à cabotiner de plus en plus à mesure que le film avance, ôtant ainsi tout interet pour son personnage.

Je vous passe certains clichés que le réalisateur se plait à nous resservir (50 Cent et sa clique de blacks sont des rebelles qui écoutent du rap et vendent notamment des armes interdites).

Au final, Fire With Fire : Vengeance Par Le Feu est juste un produit standard, un véhicule publicitaire ventant le talent de Josh Duhamel. Un téléfilm bas de gamme tout juste bon à ètre diffusé sur la TNT, ou se trouve d’ailleurs sa vraie place.