Réalisation : Tsui Hark

Année : 2010

Genre : Aventure / Policier / Fantastique

detective dee 1

L’histoire : Chine, en l’an 690, plusieurs décès survenus de manière étrange menacent la cérémonie d’intronisation de l’impératrice. Cette dernière se voit alors contrainte de faire appel au seul homme capable de percer ce mystère : Le juge Dee, emprisonné après avoir manifesté publiquement son opposition au régime.

La Critique De Titi70 :

Tsui Hark et le film de sabre, c’est une longue histoire qui commence en 1979 avec son premier long métrage, The Butterfly Murders, et se poursuivra au cours années, notamment avec la saga Il Etait Une Fois En Chine, qu’il produit et réalise.

Dans les années 90,  l’homme effectue un virage dans sa carrière avant de revenir au Wu Xia Pian, tel que le genre est appelé dans le pays, avec Detective Dee, Le Mystère De la Flamme Fantôme, tourné en 2010.

Detective Dee : Le mystère de la flamme fantôme : Photo

A sa sortie, le long métrage fait un véritable carton dans son pays d’origine, bien aidé par le fait que le genre demeure extrêmement populaire en Chine. Rapidement, le réalisateur prévoit alors d'en faire une nouvelle saga, et tournera d'ailleurs une suite trois ans plus tard, sur laquelle je reviendrais plus en détails lors de prochaines chroniques.

Inspiré d’une série de roman policier écrit par Robert van Gulik, le personnage du Détective Dee est en quelque sorte l’équivalent Asiatique du Sherlock Holmes Anglais, à savoir un homme au capacités de déductions prodigieuses travaillant sur les enquêtes les plus difficiles.

Pour l’incarner, Tsui Hark choisit Andy Lau, acteur et chanteur extrement populaire en Asie, qu’on a pu voir aussi bien dans des œuvres de Wong Kar Waï que Johnnie To. On retrouve d’ailleurs dans ce Détective Dee un autre comédien vu chez Wong Kar Wai, Tony Leung Ka-fai, ainsi que son épouse à la ville, Carina Lau.

L'’affaire qui occupe le personnage en titre dans Detective Dee Et Le Mystère De La Flamme Fantôme s’annonce particulièrement complexe, puisque l’homme doit résoudre plusieurs crimes survenu de manière étrange, les pauvres malheureux étant morts carbonisés vivant.

Detective Dee : Le mystère de la flamme fantôme : Photo

Par ailleurs, le détéctive Dee doit également déjouer un complot visant à saboter le couronnement de l'impératrice, voir carrément éliminer la souveraine. Aidé de deux émissaires du palais impérial, notre héros aura donc fort à faire.

Munis d’un budget digne d’un blockbuster, Tsui Hark s’autorise tout les folies, aussi bien visuelles que narratives pour dépeindre l’aventure de son personnage, devenu ici en plus de ses capacités intellectuelles, un rebelle au régime en place et un solitaire.

Bref, un atout autant qu’une menace pour la future impératrice, contrainte à cause de son couronnement prochain fortement menacé par ses décès suspect à faire appel à Dee.

Il est certain qu’on pourra toujours reprocher au réalisateur d’en faire trop, car, comme je le disais, Tsui Hark ne se refuse rien, quitte à placer dans son long métrage des éléments fantastiques et parfois très surprenant, comme ce cerf parlant ou certains personnage capable de changer physiquement d’apparence.

Il n’empêche qu’avec Detective Dee, Le Mystère De la Flamme Fantôme, Tsui Hark en remontre à beaucoup de blockbusters Américains et signe un film en costume à l’ancienne réjouissant et prenant, d’une beauté visuelle à couper le souffle, dont le seul reproche peut être finalement son coté excessif. Mais, pour une fois qu’un réalisateur cherche à offrir un plaisir sans limite au spectateur, difficile de lui reprocher cela.

Au final, le long métrage fait partie de cette catégorie de film imparfait, mais, pourtant, bougrement attachant.