Réalisation : Tsui Hark

Année : 2010

Genre : Aventure / Policier / Fantastique

deyective dee 2

L'histoire : Le jeune detective Dee arrive à la capitale impériale au moment ou l'imperatrice et l'empereur doivent faire face à une affaire étrange : une gigantesque créature marine serait responsable de l'attaque d'une flotte navale. Mais, cette affaire pourrait bien cacher notamment un vaste complot contre le pouvoir en place.

La Critique De Titi70 :

"Je veux faire de Détective Dee un enquêteur célèbre dans le monde entier. Je veux que chacun sache qu’il était le premier Sherlock Holmes"

Voilà ce que déclarait le réalisateur Tsui Hark en 2010 lors de la sorte du premier Detective Dee. Une ambition parfaitement concrétisé dans un film dont le succès dans son pays ne pouvait laisser aucun doute sur la possibilité d’une suite.

Alors que de nombreux réalisateur auraient fait le choix d’aller de l’avant, quitte à perdre toute cohérence, le metteur en scène Nippon opte pour la marche arrière, en prenant le parti de raconter des évènements antérieurs au premier film.

Dans cette optique, impossible de confier à nouveau le rôle à Andy Lau, qui incarnait le personnage dans l’épisode 1, malgré le fait que le comédien se soit toujours déclaré partant pour tourner une suite.

Le réalisateur choisit de le remplacer par un acteur plus jeune et opte pour Mark Chao, une vedette de la chanson et du  mannequinas local.

Autre nouveauté, Tsui Hark choisit pour la première fois de sa carrière de tourner le film en 3D

L’histoire commence donc plusieurs années avant les évènements du premier film, mais, rèste sous la dynastie Tang. On y retrouve donc l’impératrice, toujours incarné par Carina Lau, au moment ou celle ci envoie ses soldats  soutenir une nation allié dans une guerre contre un autre empire.

Alors que la bataille s’annonce violente, l’ensemble de la flotte est balayé par une étrange créature surgie du fond des mers.

Le lendemain, la nouvelle se répand dans la palais et parmi la population. Certains commencent alors à évoquer la présence d’un dragon des mers légendaire.

Refusant de croire ce qu’elle considèrent comme des sottises, l’impératrice charge un de ses enquêteurs de faire la lumière sur cette affaire. C’est dans ces circonstances qu’un jeune homme du nom de Dee Renjie arrive dans la capitale prendre ses fonctions d’officier.

Une présence vite remarqué puisque l’homme va se retrouver à déjouer une tentative d’enlèvement sur une jeune courtisane.

Son obstination à vouloir mettre son nez dans des histoires dangereuses vont rapidement le mettre en concurrence avec l’enquêteur officiel du palais.

Si les deux hommes ne s‘apprécient guère au début, ils vont pourtant devoir apprendre à travailler ensemble et vite, car, le temps presse, l’impératrice n’étant pas vraiment du genre patiente et la sécurité du palais menacé.

Detective Dee II : la légende du dragon des mers est un film qui s’avère vite aussi riche que le premier, aussi bien dans ses thèmes (dont une intrigue rappelant l’histoire de La Belle Et la Bète) que dans son visuel.

On pourra remarquer que Tsui Hark s’est calmé sur les idées un peu folles par rapport au premier opus, mais, c’est pour mieux en rajouter au niveau de sa réalisation qui reste, je vous rassure, toujours aussi fluide.

On notera également l’apparitions de scènes comiques totalement irrésistibles, comme lorsque le Detective Dee parvient à faire avaler un thé à base d’urine de Yack à l’ensemble des membres du palais imperiale. Au passage, je conseillerais à ceux qui ont tendance à zapper le générique final de continuer jusqu’au bout, L’impératrice n’ayant pas vraiment appréciée ce breuvage forcée, elle va le montrer à sa manière.

Tsui Hark ne manque jamais une occasion d’utiliser la 3d, que ce soit avec son personnage, lorsque celui ci capte des informations lointaines, ou pour lancer des projectiles en direction des spectateurs.

En outre, la dernière partie, avec son monstre marin impressionnant, reste un modèle d’action et de suspense.

Coté casting, il faut bien reconnaître malheureusement que Mark Chao est assez fade dans son interpretation, faisant beaucoup regretter celle d’Andy Lau

Au final,  ce second Detective Dee demeure aussi jouissif et réussi que le premier film, vivement la suite, Tsui Hark ayant notamment évoqué la possibilité d’une trilogie.